1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Quand un bug de réseau sauve des migrants à la dérive
4 min de lecture

Quand un bug de réseau sauve des migrants à la dérive

REPLAY - Écoutez ou réécoutez La Revue de Presse d'Adeline François du 7 octobre 2015.

Adeline François
Adeline François
Crédit : Maxime Villalonga
Quand un bug de réseau sauve des migrants à la dérive
00:05:23
Adeline François

Nous sommes à la fin du mois d'août. Ils sont 50. 50 réfugiés syriens à la dérive dans un minuscule canot pneumatique dont le moteur s'est décroché en pleine nuit. Pas l'ombre d'une rive à l'horizon. Parmi les réfugiés, Mohammed 27 ans. Il a dans ses poches deux smartphones que lui a confié son cousin, "tu les revendras pour avoir un peu d'argent". Au cas où, Mohammed a aussi acheté un forfait internet Turkcell à Izmir en Turquie. Il sort un téléphone, et là miracle, une rangée de points apparaît sur le côté gauche de l'écran. Il est au milieu de nulle part, mais il y a du réseau sur son téléphone, pas sur celui des autres réfugiés. Une anomalie dans la stratégie télécom de Turkcell.

Une anomalie qui permet à Mohammed de réaliser qu'ils ne sont qu'à 6 km des côtes turques. Il a réussi à appeler un garde-côte depuis son canot. On lui a demandé de prendre une photo prouvant qu'ils se trouvaient bien sur un bateau. Mohammed et ses 50 compagnons d'infortune seront sauvés. Sauvés grâce au bug d'une antenne relais.


Les réfugiés, le sujet revient cet après-midi devant le Parlement européen. Et c'est également la une de La Croix ce matin "En mémoire des morts de la mer". Le journal a rencontré, à Palerme en Sicile, les équipes qui récupèrent et identifient les corps des migrants morts en Méditerranée, ceux pour qui le voyage s'arrête là.

Les réfugiés avec aussi ce matin une série de photo qui fait polémique. Un photographe hongrois a choisi de faire poser une jeune femme mannequin devant des barbelés ou ceinturée par un policier. Le shooting baptisée "der migrant" suscite depuis hier une polémique monstre sur internet. Le photographe se défend d'avoir voulu "glamouriser le sort des réfugiés mais plutôt d'attirer l'attention sur le problème et de faire que les gens y pensent". 

Dans la presse également, une histoire de sauvetage à Air France

"Dis papa, c'est qui le monsieur tout nu à coté de toi sur la photo ?". Sur le site Rue89, Abdel raconte ce qui s'est passé quand il est rentré chez lui lundi soir. Abdel est marié, il a 4 enfants, il vit a Aulnay-sous-Bois et son visage a fait le tour du monde. C'est lui qui porte à bout de bras un homme torse nu pour l'aider à escalader un grillage. Le monsieur tout nu, c'est le DRH d'Air France Xavier Broseta. Abdel raconte comment il a exfiltré son DRH. "Oui la tension était immense" mais la direction n'en avait pas pris la mesure. "La sécurité était défaillante", dit-il aujourd'hui.


La Dépêche du midi est quant à elle allée interroger le père du DRH, Alain Broseta. Il est maire d'une petite commune du Gers. Il a vu son fils torse nu escalader la barrière lundi à midi. "C'était choquant", dit-il. Son fils l'a tout de suite appelé pour lui dire : "Je vais bien ne t'en fais pas". "Chemise au point", titre Le Canard Enchaîné qui révèle par ailleurs qu'un autre plan de suppression de postes est dans les cartons d'Air France mais pour être appliqué après la présidentielle de 2017. Il porte sur 5.000 suppressions d'emplois, chiffre démenti ce matin par la direction d'Air France.

Faut-il sauver nos rugbymen ?

À écouter aussi

C'est Le Figaro qui s'interroge ce matin dans ses pages sports après avoir fait les comptes : 19 rugbymen ont déjà dû quitter la Coupe du monde, victimes de graves blessures. Une hécatombe. Deux mâchoires fracturées, 8 genoux gravement touchés, des pectoraux et des épaules endommagés. Normal quand on joue au rugby ? Eh bien non, c'est un bilan inédit. En 2011, il n'y avait eu que 15 forfaits en 48 matches. On en est donc à 19 en 28 rencontres. En cause : le poids des joueurs. Depuis 1995, ils ont en moyenne pris 10 kilos. Des joueurs plus lourds, plus musclés, plus rapides qui se rentrent dedans tels des bulldozers. 

Le jeu aussi a changé. Fini l'évitement, on est dans la collision, on tape dans le mur jusqu'à ce qu'il rompe. Des affrontements, les fameux rucks et les tampons, qui se rapprochent parfois des jeux du cirque. "On est arrivé à la limite du raisonnable au niveau de ce que les joueurs peuvent encaisser" dit l'ancien médecin du XV de France. Nez cassées, pommettes fracturées et surtout commotions cérébrales dont on ignore aujourd'hui les conséquences à long terme. La fédération internationale a lancé juste avant le mondial un grand chantier pour réformer les règles en profondeur. Pourquoi pas équiper les joueurs comme des footballeurs américains ? Mais ça sera après le mondial. 

Le décès d'une romancière à succès

"Depuis deux jours, nous n'avons plus une goutte d'eau. Avec le dernier demi-verre, Ilus a préparé ce matin même une bouillie tiède pour le bébé, en y ajoutant quelques restes de poudre de lait. Ce pauvre enfant est faible au point de ne pouvoir se tenir assis. Il est étendu sans forces, la tête ballante, durant des journées interminables et des gémissements plaintifs s'étouffent dans sa gorge." Ces mots, des millions de lecteurs les connaissent. Ce sont ceux de la romancière Christine Arnothy, les mots de son best seller. "J'ai 15 ans et je ne veux pas mourir", une autobiographie dans laquelle elle racontait sa vie pendant la Seconde Guerre mondiale. Christine Arnothy avait donc survécu à la guerre, elle s'en est allée hier. Elle avait 84 ans. Portait à lire notamment dans Le Figaro ce matin.
  

"Si les lecteurs veulent faire plaisir à l'écrivain qu'ils aimaient beaucoup, ils peuvent faire un don aux Restos du Cœur à Paris. Merci », précise sa fille dans le journal.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/