1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Projet loi santé : le monde médical défile à Paris
3 min de lecture

Projet loi santé : le monde médical défile à Paris

Médecins, internes, infirmiers libéraux et dentistes ont défilé à Paris pour dire non au projet de loi santé de Marisol Touraine.

Le monde médical manifeste contre le projet de loi santé de Marisol Touraine à Paris, le 15 mars 2015.
Le monde médical manifeste contre le projet de loi santé de Marisol Touraine à Paris, le 15 mars 2015.
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Des milliers de blouses blanches ont défilé dimanche à Paris contre le projet de loi santé et pour "se faire entendre" de la ministre Marisol Touraine, certains professionnels allant jusqu'à demander son départ du gouvernement. Rassemblés depuis la fin de la matinée place Denfert-Rochereau (XIVe), les professionnels de la santé, médecins, internes, infirmiers libéraux, dentistes, ont prévu de rejoindre le ministère de la Santé (VIIe).

Unies pour cette manifestation, les professions médicales ont toutefois des revendications diverses:refus du tiers payant généralisé, difficultés d'installation, défense de la liberté d'exercer, crainte de la bureaucratisation .... Si une partie des manifestants réclament le retrait du texte, voire la démission de la ministre, d'autres plaident pour une réécriture du projet de loi. Tous dénoncent le manque de concertation. 

Autant de griefs, autant de slogans. "Tiers payant généralisé - médecins enchaînés, patients trompés",  "les Marisoldes de la santé", "loi Touraine nuit gravement à la santé", pouvait-on notamment lire dans le cortège, où se côtoyaient blouses blanches et manifestants en tenue de bagnard. Nombre d'entre eux portaient un tee-shirt vendu 10 euros. 

Afficher sa force avant le débat parlementaire

Ce défilé, que les syndicats ont annoncé comme le plus important "depuis 2002", alors pour la revalorisation de la consultation à 20 euros, sera l'occasion pour le monde médical d'afficher sa force à l'approche du débat parlementaire. Mardi, le projet commence son parcours en commission à l'Assemblée nationale. Les différentes organisations se compteront aussi, à quelques mois des élections professionnelles prévues en fin d'année. 

À lire aussi

A l'initiative de l'appel à manifester, les jeunes ou futurs médecins ont insisté sur "le malaise" des jeunes praticiens. Ainsi, venue de Lyon avec une soixantaine de confrères, Agnès Laville, généraliste de 33 ans, a choisi de porter une pancarte "j'étais généraliste" parce qu'elle a "peur pour l'avenir de sa profession". "Même si je suis un contre-exemple, les jeunes ne s'installent plus", dit-elle.

Marisol Touraine accusée de vouloir faire disparaître les cliniques

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) a, elle, réclamé le départ du gouvernement de Marisol Touraine, en accusant la ministre de vouloir "faire disparaître" les cliniques. Même l'Ordre des médecins, d'ordinaire discret, a affiché son "soutien" à la manifestation, tout comme l'UMP François Fillon. 

Marisol Touraine a pourtant lâché du lest lundi, en acceptant des aménagements à son texte qui comporte aussi un important volet prévention. Elle a notamment reculé sur la délégation de la vaccination aux pharmaciens, qui fera l'objet d'"expérimentations" au lieu d'être inscrite dans la loi. 

Les médecins redoutent une "usine à gaz administrative"

Mais la ministre a maintenu son objectif d'étendre le tiers payant (dispense d'avance de frais lors des consultations) à tous les Français en 2017. Promesse de campagne de François Hollande, la mesure, plébiscitée par les patients, est aussi la plus critiquée par les libéraux. Les médecins redoutent une "usine à gaz" administrative et des difficultés à être remboursés rapidement par l'assurance maladie et les complémentaires santé. 

Le président de MG France (généralistes) Claude Leicher a récusé dimanche toute "opposition de principe" au tiers payant généralisé, en évoquant "une crainte très forte de se faire contraindre à du travail administratif alors que le métier des médecins est de soigner les patients".

Nous sommes pour un tiers payant social pour les personnes défavorisées

Jean-Paul Ortiz

Pour Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF (principal syndicat des médecins libéraux), "les Français ont l'impression que le tiers payant va leur faciliter la vie" mais en réalité "cela va coûter de l'argent à l'ensemble du système". "Nous sommes pour un tiers payant social pour les personnes défavorisées, il n'est pas nécessaire de le généraliser à toute la population de façon obligatoire".

Mais les contestataires dénoncent aussi un projet de loi décevant au regard de la stratégie nationale de santé, dévoilée en 2013. Le texte "met seulement des rustines sur un système à bout de souffle", juge Jacques Olivier Dauberton, président du syndicat Reagjir (jeunes généralistes).  Et du côté des patients, si une large majorité de Français (88%) ont une "bonne opinion" des médecins, ils les jugent toutefois "conservateurs" et "fermés aux réformes", selon un sondage publié dimanche

Marisol Touraine va recevoir les médecins

La ministre de la Santé Marisol Touraine recevra dans l'après-midi les organisations professionnelles de médecins, qui manifestent dimanche à Paris contre le projet de loi santé, a indiqué le ministère à l'AFP.

Le projet de loi doit être examiné en commission à l'Assemblée nationale à partir de mardi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/