1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Professeurs absents non remplacés en Seine-Saint-Denis : 200 écoles occupées par des parents mécontents
2 min de lecture

Professeurs absents non remplacés en Seine-Saint-Denis : 200 écoles occupées par des parents mécontents

REPLAY / REPORTAGE - Le département du 93 compterait déjà 10.000 jours d'école perdus en maternelle et en primaire depuis la rentrée 2015. Les parents sont à bout.

Une salle de classe vide (illustration)
Une salle de classe vide (illustration)
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Absences des professeurs à répétition en Seine-Saint-Denis
01:31
Sina Mir & Marie de Fournas

Dans les petites classes, les parents d'élèves s'inquiètent des absences à répétition des professeurs qui ne sont pas remplacés. Il y aurait eu 20.000 jours de perdus depuis la rentrée 2015, d'après la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Élèves). La moitié de ces journées serait uniquement due à la Seine-Saint-Denis. Les parents du département ont occupé symboliquement les bureaux des directeurs de 200 établissements, ce mercredi 13 avril matin.

À Saint-Ouen, dans l'école Paul Langevin, les parents sont arrivés, paquets de tracts à la main. Le mot est passé. L'objectif était d'envoyer 200 fax sur le bureau de la ministre de l'Éducation avant midi pour à nouveau dénoncer la situation dans le département du 93. Pas question d'empêcher les enfants de rentrer en classe, les heures de cour où les professeurs sont absents sont bien assez nombreuses !

Le gamin se retrouve à 8 heures 45 à ne pas savoir qui il va avoir comme enseignante aujourd'hui

Nabil, papa de deux enfants

Nabil est papa de deux enfants. Hier, il a encore fait l'expérience d'un instituteur absent non remplacé."Le gamin se retrouve à 8h45 à ne pas savoir qui il va avoir comme enseignante aujourd'hui", déplore-t-il. Parfois l'absence dure plusieurs semaines pour des congés de longues durées. "J'ai une collègue de CE1, elle a loupé deux semaines et elle a été remplacée quatre jours", raconte Defline, maman et institutrice à Saint-Ouen. "Sans compter les absences qui sont prévues pour les départs en congé maternité ou paternité, qui ne sont pas remplacés non plus alors que c'est prévu depuis des mois et des mois", ajoute-t-elle. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/