1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Prisons : comment endiguer le problème des téléphones portables ?
2 min de lecture

Prisons : comment endiguer le problème des téléphones portables ?

INVITÉ RTL - La diffusion d'un selfie du rappeur Kaaris, en détention à Fresnes, a ravivé le débat sur la présence de téléphones portables en prison. Un problème endémique pour Joaquim Pueyo, président du groupe parlementaire d'étude sur les prisons.

Un détenu dans une prison (Illustration).
Un détenu dans une prison (Illustration).
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Prisons : comment endiguer le problème des téléphones portables ?
08:15
Le gouvernement souhaite encadrer l'utilisation de téléphones portables en prison.
00:50
Philippe Corbé & Vincent Serrano & Caroline Drzewinski

Un dysfonctionnement majeur des établissements pénitentiaires ? Malgré l'interdiction des téléphones portables en prison, un cliché du rappeur Kaaris, en détention à Fresnes, dans le Val-de-Marne, a relancé le débat sur ce sujet sensible. Pour cause, près de 33 500 téléphones avaient été saisis en 2016 dans les prisons françaises.

Un phénomène récurrent pour Joaquim Pueyo, président du groupe parlementaire d'étude sur les prisons. "Il est grand temps de prendre des mesures adaptées pour empêcher l'entrée de téléphones portables", s'indigne-t-il à l'antenne de RTL. 

Et d'ajouter : "On voit bien les conséquences. Dans le cas du rappeur Kaaris, il s'agit de narguer l'administration. Mais il y a des conséquences plus graves : racket, trafic... Il y a de réelles conséquences sur la sûreté des établissements pénitentiaires", explique-t-il. 

Des téléphones fixes bientôt installés

L'évasion de Redoine Faïd avait également suscité de nombreuses interrogations quant à la présence d'un potentiel téléphone portable dans sa cellule. La ministre de la Justice Nicole Belloubet avait vivement démenti ces accusations. Face à l'ampleur du problème, le gouvernement a annoncé l'installation de téléphone fixe dans 50.000 cellules françaises, en dehors des quartiers disciplinaires. 

À lire aussi

Une phase de test a déjà été effectuée dans la prison de Montmédy, dans la Creuse. Depuis juillet 2016, le nombre d'appels passés par les détenus grâce au fixe a été multiplié par 4 alors que la quantité de portables trouvés a diminué. Un appel d'offre pour une concession de 10 ans a été lancé et l'administration pénitentiaire prévoit d'installer les premiers téléphones fixes d'ici la fin de l'année

Un autre sujet de tension persiste : le brouillage des téléphones portables. "Actuellement, on a bien des brouilleurs mais ils sont complètement obsolètes. Il faut absolument revoir tout le processus, à la fois des brouilleurs mais aussi des portiques et des contrôles", conclut Joaquim Pueyo.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/