1 min de lecture Prise d'otages à Bamako

Prise d'otages à Bamako : il y a quelques semaines, le groupe jihadiste Ansar Dine menaçait la France

ÉCLAIRAGE - Qui peut être derrière la prise d'otages de l'hôtel Radisson de Bamako ? Éléments de réponse.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Il y a quelques semaines, le groupe jihadiste Ansar Dine avait menacé la France Crédit Image : AFP/R.Ollo Hien | Crédit Média : Isabelle Dath | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Dath à New York
Isabelle Dath et Gregory Fortune

Les forces spéciales maliennes ont donné vendredi 20 novembre en fin de matinée l'assaut contre l'hôtel Radisson de Bamako, théâtre d'une prise d'otages, et ont "pu libérer 80 personnes" sur les 170 présentes dans l'établissement, selon la télévision publique. Dans ce pays, 3.500 soldats Français participent toujours à l'opération Barkane, mais au nord, dans la région du Sahel, pas dans la capitale. Et il y a quelques semaines, le groupe Ansar Dine avait menacé la France. 

Le chef de ce groupe jihadiste, qui est sur la liste noire des Américains, avait dénoncé l'accord de paix signé en juin dernier et appelé à poursuivre la lutte armée contre la France. Dans un enregistrement sonore, cet ancien chef de rébellion touareg, passé à l'islamisme et allié d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, saluait au passage l'attentat de janvier contre la rédaction de Charlie Hebdo, estimant que ce journal n'a eu que ce qu'il méritait.

Message à la France

Cette prise d'otages contre l'hôtel de luxe est un coup dur pour le Mali, mais c'est aussi un message à la France, la puissance qui a permis de restaurer la stabilité du pays en 2013. Les groupes jihadistes au Mali ont été dispersés, en grande partie chassés à la suite du lancement des opérations Serval puis Barkhane, à l'initiative de la France. Mais des zones entières entières échappent encore au contrôle des forces militaires.

Depuis le début de l'année, les attaques jihadistes se sont ainsi multipliées, pas seulement venant d'Ansar Dine il y a beaucoup de groupes plus ou moins grands, plus ou moins mobiles, comme le Front de libération du Macina, qui pourrait être aussi derrière l'action contre l'hôtel Radisson puisqu'il avait également appelé à viser la France. Depuis juin, les attaques se sont étendues vers le sud du pays et donc la capitale, pour démontrer leur force et que rien ni personne ne peut les empêcher de frapper.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages à Bamako Mali Terrorisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants