1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Présidentielle américaine 2016 : Bernie Sanders, l'anti Hillary Clinton
2 min de lecture

Présidentielle américaine 2016 : Bernie Sanders, l'anti Hillary Clinton

REPLAY - REPLAY / PORTRAIT - Personne ne connaît Bernie Sanders, candidat aux primaires démocrates américaines. Et pourtant le sénateur, radicalement à gauche, dépasse Hillary Clinton dans certains sondages.

Rémi Sulmont
Rémi Sulmont
Crédit : Romain Boé
Présidentielle américaine 2016 : Bernie Sanders, l'anti Hillary Clinton
02:41
Loïc Farge
Loïc Farge

Il se passe quelque chose d'impensable aux États-Unis. Les politologues jurent que maintenant ils ne feront plus de pronostics. À droite, ils avaient prévu l'effondrement express Donald Trump, mais le "clown" reste en tête des sondages. À gauche, ils n'ont pas vu venir Bernie Sanders. Le bouillonnant sénateur venu des forêts du Vermont, collé au Canada, déplace les foules. Dans certains États clé, il devance même Hillary Clinton. C'était un inconnu total. Le contraire d'Hillary Clinton, qui squatte les médias depuis vingt ans.

Bernie Sanders, c'est l'anti Hillary Clinton. Première différence : lui n'est jamais coiffé. Chez lui, le cheveu blanc est en bataille... électorale. Deuxième différence : Hillary c'est l'incarnation de "l'etablishment". Bernie Sanders, 74 ans, est élu au Congrès depuis vingt-quatre, mais c'est un ovni. Pour la présidentielle, il a choisi l'étiquette démocrate. Mais c'est un indépendant : ni républicain, ni démocrate. Pire, il est "socialiste".

De gauche, mais pro-gun

"Socialiste", aux États-Unis, c'est une insulte. Bernie Sanders est le candidat sans doute le plus à gauche qu'on ait pu voir dans une présidentielle depuis Roosevelt. Il se revendique comme un "démocrate-socialiste", inspiré par l'Europe du Nord. Il veut plus d'impôts pour les plus riches, la fac gratuite et des congés payés pour tous. Il n'y a qu'une chose sur laquelle "Bernie le rouge" n'est pas à gauche, c'est sur les armes à feu : il est pro-gun. Certes il ne suffit pas de rassembler des foules pour l'emporter. Il faut aussi de l'argent. Figurez-vous que Bernie Sanders a amassé quasiment autant de dollars qu'Hillary Clinton pendant l'été. L'outsider va donc jouer dans la cour des grands désormais.

Les Américains expriment surtout leur rejet d'Hillary Clinton. "Les Américains poussent Sanders parce qu'il soulève des questions, mais pas parce qu'il donne des réponses", nous dit joliment le politologue américain Dick Howard. Mais la vraie interrogation, c'est de savoir jusqu'où ces candidats anti-système, Trump et Sanders, peuvent aller ? S'ils ne parviennent pas à changer les règles du système, est-ce qu'ils vont pouvoir l'influencer ? Est-ce que Bernie va changer Hillary ? On aura une réponse avec le premier débat démocrate dans huit jours.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/