1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Élection présidentielle 2017 : comment fonctionne un bureau de vote ?
3 min de lecture

Élection présidentielle 2017 : comment fonctionne un bureau de vote ?

ÉCLAIRAGE - Le bureau de vote, pièce maîtresse de toute élection, fait l'objet d'un rituel méticuleux et minutieusement orchestré.

Un isoloir dans un bureau de vote (illustration)
Un isoloir dans un bureau de vote (illustration)
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Comment fonctionne un bureau de vote avant, pendant et après le scrutin ?
03:24
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Il est l'un des incontournables du scrutin : le bureau de vote sera l'une des vedettes de la journée du dimanche 23 avril, premier tour de la présidentielle 2017. À la mairie de Vincennes, près de Paris, cette journée va être longue. Dans chacun des 31 bureaux de vote de la ville, le chef de bureau arrivera aux alentours de 7h30. Celui-ci va installer les urnes, les enveloppes et les bulletins. Avant cela, dès ce samedi 22 avril, dans l'après-midi, les isoloirs trouveront leur place dans les bureaux.

Dimanche 23 avril, juste avant 8 heures, les enveloppes dans lesquelles les électeurs glissent leur bulletin vont être comptées. Il en faut exactement autant que d'inscrits. Vient ensuite le rituel des cadenas qui serviront à ouvrir l'urne, après la fermeture. "Le président du bureau de vote tire au sort, parmi les assesseurs présents, un nom. Il y a deux cadenas, il faut deux clés pour ouvrir l'urne. Il donne une clé de cadenas à cet assesseur et en conserve une jusqu'au dépouillement. À 8 heures, il déclare le scrutin ouvert", explique Annie Quéméner, responsable du Service Citoyenneté à la Mairie de Vincennes.

Un processus minutieux

Cette fois ça y est, le scrutin commence. Et le président de bureau est le grand manitou de la journée. Tout est à sa discrétion : c'est à lui qu'il appartient d'autoriser un vote ou d'alerter la mairie en cas de litige. Le temps passe, il est déjà 19h - ou 20h dans certaines villes. Le bureau ferme, la chorégraphie reprend. "Les enveloppes sont mises par centaines dans des enveloppe spécifiques. Le président donne une enveloppe de centaines par table de dépouillement. Un scrutateur ouvre l'enveloppe, passe le bulletin à un second scrutateur qui le lit et deux autres remplissent les feuilles de dépouillement. Un bulletin nul est signé par tous les membres du bureau.

Tout cela est ensuite envoyé à la préfecture, sous pli scellé. Les enveloppes et les bulletins qui se trouveront dans l'urne, dimanche 23 avril à 20 heures "Ces enveloppes sont réutilisées pour un prochain scrutin et les bulletins sont détruits. Les bulletins considérés comme nuls ainsi que les enveloppes qui ont été considérées comme nulles ou vides sont acheminés vers la préfecture dans une enveloppe spécifique", précise Annie Quéméner.

Sécurité renforcée pour une journée particulière

À lire aussi

Il y a toutefois des variantes à tout cela, dans les communes, encore rares, où le vote est électronique. C'est par exemple le cas à Issy-les -Moulineaux, autre commune de la couronne parisienne. La machine à voter est un écran tactile, avec un grand coffre autour et un mur derrière pour que le vote reste secret. Il suffit de voter et de valiser deux fois. À 20 heures, le dépouillement se fait presque en un clin d’œil. "Il y a un code pour débloquer la machine. Les résultats s'affichent et il y a un petit rouleau de papier pour les imprimer. Ces résultats sont transmis au bureau centralisateur de la ville pour comptabiliser les résultats", détaille Jean-Marc Szmaragd préside l'un des 47 bureaux de vote de la ville.

Cela simplifie la vie des présidents de bureaux. "Aujourd'hui l'avantage est qu'il n'y a pas de contestation, pas de bulletin déchiré, tâché, deux bulletins... Cela n'existe pas", affirme Gérard Martin, maire adjoint en charge des élections. Et dans un contexte pesant de menace terroriste, s'il est impossible de poster un policier devant l'entrée de chaque bureau, un agent d'accueil pourra par exemple fouiller les sacs à Issy-les-Moulineaux. Les présidents de bureaux ont bien évidemment consigne d'appeler la police au premier doute ou incident.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/