1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : un choc de simplification ?
3 min de lecture

Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : un choc de simplification ?

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

La collecte de l'impôt sur le revenu
La collecte de l'impôt sur le revenu
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
LES AUDITEURS du 17/06/2015
27:58

Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : un choc de simplification ?

Les ministres des Finances et du Budget présentent aujourd'hui leur feuille de route vers le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, qui doit non seulement être "irréversible", mais s'accompagner d'un "cadeau" fiscal sur les revenus salariaux de 2017. 
  
Le président François Hollande a promis que la réforme serait "pleinement effective" le 1er janvier 2018. Et le gouvernement profite de l'occasion pour parler aux Français d'un "cadeau" fiscal: la non-imposition des revenus salariaux en 2017, la fameuse  "année blanche". 
   
Pour bien comprendre, il faut décortiquer le mécanisme et le calendrier fiscal. En 2017, les Français paieront encore l'impôt sur les revenus au titre de 2016. Le 1er janvier 2018, ils commenceront à payer en temps réel, via une retenue sur leur salaire mensuel, l'impôt sur leur revenu de 2018. 

Entre les deux, une année "blanche" au niveau comptable, à savoir 2017, dont les revenus ne seront donc pas imposés. 


Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : un choc de simplification ?

Invités du débat de RTL MIDI : Christophe Caresche, député socialiste de Paris et membre de la commission des finances à l'Assemblée Nationale et Vincent Drezet, secrétaire général du syndicat Solidaires Finances publiques.

La rédaction vous recommande

Faut-il supprimer l'examen du baccalauréat ?

"Suis-je ce que mon passé a fait de moi?", "la politique échappe-t-elle à l'exigence de vérité?" C'est parti depuis ce matin 08H00 pour le marathon du baccalauréat, avec la traditionnelle épreuve de philisophie. 
   
Si ces questions ne les inspirent pas, les postulants peuvent choisir de disserter sur un texte de Tocqueville (série littéraire, L) Ciceron (série scientifique, S) ou Spinoza (série économique et sociale, ES). 

En Métropole, les candidats du bac général planchent jusqu'à 12H00. Ceux de la voie technologique composeront en philosophie à partir de 14H00. Pour la voie professionnelle, ça a démarré à 09H30 par le français. 
   
Au total, 684.734 candidats entament un marathon de six jours d'épreuves, jusqu'au 24 juin pour les écrits, dans plus de 4.200 centres d'examen. 
   
Cet examen, point final de la scolarité et sésame pour les études supérieures, "est un événement pour la France entière", a déclaré sur RTL la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. "Pour les élèves, leurs parents mais aussi la Nation." 
   
Mais, comme chaque année, certains ont relancé le débat sur son utilité. Il faut réformer le bac, "une trop grosse machine", en augmentant la part du contrôle continu, a ainsi estimé le président du MoDem,François Bayrou, ex-ministre de l'Education, tout en reconnaissant l'avoir longtemps défendu pour son "aspect initiatique".  


Faut-il supprimer l'examen du baccalauréat ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Sondage
Faut-il supprimer l'examen du baccalauréat ?*
La rédaction vous recommande

Plan migrants: vers 10.500 places supplémentaires d'hébergement

Le gouvernement devrait annoncer la création de 10.500 places d'hébergement supplémentaires à terme pour les migrants.Le plan d'amélioration de la prise en charge des migrants doit être présenté en conseil des ministres par Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Sylvia Pinel (Logement). 
   
"Il y aura 10.500 places en plus", a déclaré le directeur général de France Terre d'Asile, Pierre Henry. "A priori, il y aura 5.000 places pour les réfugiés statutaires, qui ont obtenu la protection de la France, 4.000 pour les demandeurs d'asile en attente", dans les centres d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada), "et 1.500 d'hébergement d'urgence pour des personnes qui peuvent se trouver en situation irrégulière et ont besoin d'être accueillies", a détaillé le responsable associatif. 
   
Ce plan doit permettre "d'éviter que ne se forment des campements précaires qui sont indignes de notre pays et qui posent des problèmes sanitaires et de sécurité", avait dit mardi le Premier ministre, Manuel Valls. 

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/