2 min de lecture Dominique Strauss-Kahn

"Pour moi, DSK n'est pas un addict sexuel", dit un psychiatre

REPLAY - L'addiction au sexe existe-t-elle vraiment ? S'agit-il d'une pathologie, et si oui peut-on la traiter ? Les réponses du Dr Philippe Brenot, à l'occasion du procès du Carlton de Lille.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
"Pour moi, DSK ne souffre pas d'addiction sexuelle", dit un psychiatre Crédit Image : ALI NGETHI / AFP | Crédit Média : Yves calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Loïc Farge

L'addiction au sexe existe-t-elle vraiment ? Le Dr Philippe Brenot, psychiatre, répond par l'affirmative. "Elle n'a pris clairement son nom qu'il y a quelques années. Auparavant, on parlait d''obsédés sexuels', par exemple".

Pour lui, l'addiction sexuelle est "une relation de dépendance", comme celle qui caractérise l'addiction à la drogue ou au jeu. "C'est une dépendance qui, du fait du lien de la personne à ce comportement - pas forcément déviant - qui est reproduit de façon répétitive", ajoute-t-il.

"Le sujet est obligé de répéter son comportement pour se trouver bien. Il ne peut pas ce limiter ni se contrôler. Cela envahit son quotidien", poursuit le Dr Brenot.

Le quotidien est envahi

Ce qui va transformer cette attitude en pathologie, c'est que "l'individu est mal. Il va lui falloir augmenter ce comportement pour retrouver le même effet d'apaisement. Surtout, très vite, il va être isolé avec des choses particulières. Il y a un déni, c'est-à-dire qu'il refuse de le reconnaître. Il y a de la culpabilité, de la honte, de l'anxiété et il va souvent tomber en dépression".

À lire aussi
Laurent Gerra humour
Le meilleur de Laurent Gerra avec Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn

Le sexologue affirme que l'individu souffre. "Cela se voit malheureusement aujourd'hui parmi des jeunes qui ont des masturbations très itératives, compulsives, permanentes. Le quotidien est envahi, c'est-à-dire qu'on ne peut plus travailler, à l'extrême. On est avec des des fétichistes, des gens qui vont être fixés sur un comportement ou qui ont une drague compulsive. Leur vie en est très limitée."

Dominique Strauss-Kahn ? "Un hyper-sexuel"

Dominique Strauss-Kahn souffre-t-il d'addiction au sexe ? "Moi, je n'en sais rien. Mais de ce que j'en lis, il ne me parait pas être un addict sexuel", juge Philippe Brenot.

"C'est quelqu'un qui a de très hautes fonctions, qui a un environnement certainement très tolérant depuis longtemps, qui connaissait ses habitudes. Je pense que c'est quelqu'un qui est hyper-sexuel, qui a aussi des facilités de rencontres qui sont du fait de la fonction, du fait de l'image", poursuit-il.

Certains ont trouvé dans le terme de 'sex addict' un alibi pour s'évader un peu de la culpabilité

Dr Philippe Brenot, psychiatre
Partager la citation

"C'est quelqu'un qui a généré un comportement très habituel. En définitive, il pouvait assumer les fonctions de directeur du FMI, de ministre, et il organisait sa vie dans les temps qui sont personnels comme il le voulait. Là, je crois qu'il y a aussi une utilisation de ce terme aujourd'hui.

Il évoque le cas du champion de golf Tiger Woods, qui avait une ou plusieurs maîtresses. "Quand il a été pris, on a dit : 'C'est un addict sexuel' (...) Moi, je crois que c'est quelqu'un qui, tout simplement, a trouvé dans ce terme un alibi pour s'évader un petit peu de la culpabilité", conclut le psychiatre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dominique Strauss-Kahn Affaire du Carlton Sexe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants