2 min de lecture Collèges

Portables interdits en classes : quelles solutions et quelles sanctions ?

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, propose de les déposer dans des casiers avant l'entrée en cours.

Des jeunes filles consultant leurs portables (illustration)
Des jeunes filles consultant leurs portables (illustration) Crédit : AFP / Archives, Olivier Morin
François Quivoron
François Quivoron

Promesse d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, l'interdiction des téléphones portables dans les classes de primaires et de collèges a été évoquée par Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale. "Il s'agit de faire respecter les règles et le droit. L'usage des téléphones est interdit en classe. Avec les principaux, les professeurs et les parents, nous devons trouver le moyen de protéger nos élèves de la dispersion occasionnée par les écrans et les téléphones", a-t-il insisté dans un entretien paru dans L'Express.

Cette mesure existe déjà et figure dans les règlements intérieurs des établissements. L'utilisation du téléphone portable est interdite pendant les heures de cours mais les élèves ne respectent pas toujours cette règle. D'après Philippe Tournier, proviseur d'un collège parisien, "30 à 40%" des sanctions prononcées sont liées à l'usage du smartphone en classe. Des solutions existent.

Les portables déposés dans un casier ?

"En Conseil des ministres, nous déposons nos portables dans des casiers avant de nous réunir. Il me semble que cela est faisable pour tout groupe humain, y compris une classe", a expliqué Jean-Michel Blanquer dans L'Express. De nombreux établissements ont déjà mis en place ce système. "Une boîte posée sur une table à l'entrée de ma classe attend les portables. Je n'ai jamais eu de problèmes. Et cela prend deux minutes à chaque début d'heure", souligne une professeure de français d'un collège de Rueil-Malmaison, citée dans Le Figaro.

"Pour nous, ce n'est pas une question déterminante, estime Gérard Pommier, le président de la Peep, une des deux grandes fédérations de parents d'élèves dans les établissements scolaires publics. Le Président en avait parlé pendant sa campagne. La question est : comment fait-on ? Nous ne pensons pas que les conditions soient réunies. Imaginons un collège de 600 élèves. Ils mettent tous leur téléphone dans une boîte ? Comment fait-on pour les stocker ? Et pour les restituer à leur propriétaire ?"

Quelles sanctions pour les élèves ?

À lire aussi
éducation nationale
Rennes : un gardien de la paix accompagne les collégiens en difficulté

Punitions scolaires et sanctions disciplinaires sont à l'appréciation des responsables d'établissements. Le téléphone portable peut aussi être confisqué en cas de récidive. "Nous ne pouvons ignorer le besoin de communiquer, notamment entre les enfants et leurs parents, qui sont eux-mêmes demandeurs", constatait déjà en 2011 Luc Chatel, ancien ministre de l'Éducation, comme le rappelle Le Figaro.

Plus que la répression, la Peep préfère "vivre avec son temps" et  estime qu'il est "plus intelligent de poser des règles et de discuter avec les élèves de leur sens", sachant que "les adultes eux-mêmes ne sont pas toujours exemplaires avec le portable".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Collèges Smartphone Jean-Michel Blanquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants