1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pollution : l'air est plus pollué dans le RER que sur les Champs-Élysées
1 min de lecture

Pollution : l'air est plus pollué dans le RER que sur les Champs-Élysées

Une étude d'Airparif, qui mesure la pollution en Île-de-France, montre qu'on respire sous terre des taux de particules fines souvent bien au-dessus des normes autorisées.

Les usagers parisiens du RER A à la station Châtelet-Les Halles, le 29 janvier 2015.
Les usagers parisiens du RER A à la station Châtelet-Les Halles, le 29 janvier 2015.
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFPSTEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Virginie Garin : l'air est plus pollué dans le RER que sur les Champs-Élysées
01:46
Pollution : l'air est plus pollué dans le RER que sur les Champs-Élysées
01:49
Virginie Garin & Loïc Farge

Quand vous êtes dans une gare de RER, vous respirez autant de pollution que si vous êtes dans un tunnel routier. Airparif a installé des capteurs sur les quais des gares Saint-Michel et Austerlitz, sur la ligne C. Elle a mesuré des taux de particules fines. Ils sont ceux d'un jour d'alerte à la pollution en surface dans les rues de Paris : plus de 100 microgrammes par mètre-cube.

Avec une telle pollution à l'extérieur, la préfecture déclenche la circulation alternée. Ce n'est pas exactement la même pollution que dehors : elle provient du freinage des trains. Dans ce cas, ce sont des particules, des poussières un peu plus grosses. En revanche, Airparif a mesuré beaucoup moins de dioxyde d'azote que dehors. Ce polluant-là provient des voitures. Mais cela montre qu'une partie quand même de la pollution extérieure se retrouve sous terre.

Les employés des transports très exposés

Cette étude confirme des mesures qui avaient été faites dans le métro et qui avaient surtout inquiété le personnel et les syndicats. Car si les passagers sur un quai, puis dans le train, ne respirent pas trop longtemps cet air pollué, les employés de la RATP ou de la SNCF, eux, y passent la journée.

Cette étude va durer deux ans, dans les 387 gares du réseau d'Île-de-France. À l'issue seront mis en place des plans d'actions, pour réduire cette pollution. Car c'est bien de demander aux Franciliens d'arrêter la voiture et de prendre les transports en commun. Mais si c'est pour qu'ils respirent un air encore plus pollué sous terre, ils vont finir par être découragés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/