1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Plan grand froid : quels réflexes adopter pour vous et votre entourage ?
4 min de lecture

Plan grand froid : quels réflexes adopter pour vous et votre entourage ?

ÉCLAIRAGE - Depuis samedi 31 décembre, le Plan grand froid est activé dans plusieurs régions de France. Durant cette période, comment agir pour vous où pour vos proches ?

Des abris de réfugiés, porte de Saint-Ouen, à Paris
Des abris de réfugiés, porte de Saint-Ouen, à Paris
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Marie de Fournas

Cinq départements l'ont déjà activé et il pourrait y en avoir d'autres. Samedi 31 décembre, la Haute-Marne, la Marne, la Somme, la Seine-Maritime et la Moselle ont mis en place le Plan grand froid à la suite de la forte chute des températures. Lancé en fonction de la température donnée par Météo France, ce plan regroupe un ensemble de mesures qui visent à informer et protéger la population des effets du froid. 

Le niveau 1 est déclenché quand les températures sont négatives le jour et descendent entre -5 et -10 degrés la nuit. Le niveau 2 est activé lorsque les températures ressenties sont négatives en journée et se situent entre -11 degrés et -17 degrés la nuit. Ces épisodes de grand froid peuvent être dangereux, surtout pour les personnes vulnérables. Il est donc nécessaire de connaitre les bons réflexes à adopter pour vous et vos proches. 

Veillez sur vos proches

Si vous avez un nouveau-né, sachez que ses capacités à lutter contre le froid ne sont pas aussi performantes que celles d’un enfant ou d’un adulte. Évitez donc au maximum de le faire sortir. En cas de nécessité, évitez par exemple de le transporter dans un porte-bébé de type sac à dos afin d'éviter la compression de ses membres, qui favoriserait des gelures. Transportez-le de manière à ce qu'il soit libre de ses mouvements et puisse bouger pour se réchauffer. Couvrez-le bien en multipliant les épaisseurs plutôt que d’utiliser un seul vêtement très épais.

La diminution de la perception du froid est très fréquente chez les personnes âgées. Si quelqu'un de votre entourage est dans cette situation, assurez-vous qu'elle sorte le moins possible, en prévoyant des courses pour une longue période par exemple. Si elle doit sortir, assurez-vous qu'elle soit accompagnée. Rappelez-lui de manger copieusement et prenez régulièrement de ses nouvelles.

À lire aussi

Les personnes souffrant de maladies, notamment cardiaques sont également en danger. Elles doivent éviter de sortir et de faire des efforts. En cas de sortie, il est préférable qu'elles soient accompagnées ou qu'elles aient sur elles les coordonnées de leur médecin ainsi que leurs médicaments. Elles doivent également se couvrir, en particulier les extrémités, et recouvrir leur bouche d'une écharpe. Les personnes cardiaques doivent impérativement prendre l'avis de leur médecin ou cardiologue pour tout conseil complémentaire. 

Signaler des personnes vulnérables

Les personnes à mobilité réduite, en situation de précarité, ou encore sans-abri sont particulièrement exposées durant les périodes de grand froid. Même si cette personne ne fait pas partie de vos proches, vous pouvez agir à votre échelle. Il est ainsi possible de signaler une personne fragile et susceptible de souffrir du grand froid, en contactant la Mairie. L'inscription se fait par la personne elle-même ou un proche, par email, courrier ou téléphone. Une fois inscrites dans les registres, ces personnes peuvent être suivies socialement et médicalement par le centre communal d'action social. 

En cas d'urgence, pour un sans-abri par exemple, le SAMU social est joignable 24 heures sur 24 au 115. Ce sont ses membres qui décideront du meilleur moyen pour intervenir. En tout, plus de 16.000 centres d’accueil sont prêts à fonctionner à travers toute la France. Les services publics peuvent aussi décider de mobiliser d’autres lieux, comme des casernes, des gymnases ou des stations de métro de manière ponctuelle. Des nuitées d’hôtel sont également financées pour des femmes seules ou des familles avec enfants

Les bons gestes dans votre quotidien

Lorsque vous sortez, évitez de vous découvrir les mains afin de conserver la chaleur corporelle, munissez-vous de nourriture et d’eau, portez plusieurs couches de vêtements et maintenez un certain niveau d’exercice régulier comme la marche. 

Si vous vous retrouvez bloqué dans votre voiture, entrebâillez la fenêtre pour éviter l’intoxication au monoxyde de carbone, bougez régulièrement vos bras, jambes et doigts et faites attention aux piétons dont la vision est parfois gênée par les vêtements d'hiver.

Chez vous, ne surchauffez pas les poêles à bois ni les chauffages d’appoint à cause des risques d’incendies et d’intoxication au monoxyde de carbone, n’obstruez pas les bouches d’aération et maintenant la température ambiante à minimum 19°. 

Vous êtes victime

Malgré toutes vos précautions, vous souffrez d'engelures. Si elles sont superficielles (la zone de peau est blanche ou jaune gris), immergez la partie dans de l'eau tiède sans frictionner, ni masser. Il est important de consulter un médecin. En cas de gelures graves (peau insensible pouvant devenir bleu noirâtre et cloquée), appelez immédiatement les secours médicaux au 15 ou au 112. Ces lésions, si elles ne sont pas traitées à l'hôpital peuvent conduire à une amputation

Si vous ne vous êtes pas assez couvert, vous risquez l'hypothermie. Votre température corporelle passe en dessous des 35°. À ce moment vous pouvez prononcer des phrases au ralenti, avoir une perte de jugement, un sentiment de fatigue ou encore une perte de coordination des membres. Là encore, appelez les secours au 112 ou 15. En les attendant mettez-vous à l'abri du froid sous des couvertures. Prenez des boissons sucrées, chaudes et non alcoolisées.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/