2 min de lecture Vidéo

Pic de pollution : la circulation alternée est-elle la meilleure solution ?

INVITÉS RTL - Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement et Christian Gerondeau, président délégué à la mobilité et à l'environnement de l'Automobile Club Association

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Pic de pollution : la circulation alternée est-elle la meilleure solution ? Crédit Image : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Philippe Peyre

Le pic de pollution aux particules fines que connaît la France et tout particulièrement la région parisienne et lyonnaise est inédit. "C'est le plus long et le plus intense pic de pollution hivernal depuis au moins dix ans", a relevé AirParif.

Pour tenter de réduire la concentration en particules fines, très cancérigènes, dans l'air, la circulation alternée a été mise en place dès mardi 6 décembre à Paris et dans les 22 communes limitrophes. Mesure toujours en place pour la troisième journée consécutive. Vendredi 9 décembre, c'est Lyon et Villeurbanne qui vivront au rythme de la circulation alternée. Mais est-ce la meilleure solution contre ce pic de pollution ? "C'est indispensable", assure Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement. On ne peut, selon lui, affirmer que ça nettoie l'air mais c'est un moyen de limiter la casse : "Quand on a déjà un pic de pollution, essayer d'avoir moins de véhicules en circulation est très utile, d'autant plus quand ce pic de pollution dépasse tout ce qu'on a connu depuis 10 ans". Selon AirParif, la mesure a été trop peu suivie pour mettre en évidence un impact sur la pollution. 

48.000 morts anticipés par an en France et 2.500 morts anticipés à Paris, il est temps d'agir

Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement
Partager la citation

"Cette mesure n'est pas sérieuse", tranche Christian Gerondeau, président délégué à la mobilité et à l'environnement de l'Automobile Club Association. Pour lui, le problème de la pollution concerne "avant tout" les espaces fermés : "Dans le métro, il y a beaucoup plus de pollution qu'à l'air libre", avance-t-il. "On s'attaque à un problème qui est mineur par rapport au vrai problème qui est beaucoup plus difficile à traiter qui est celui de la pollution intérieure. Donc réduire la circulation de 10 à 15% sur une pollution qui est cinq à dix fois plus faible que la vraie pollution, ça ne sert vraiment à rien", déplore Christian Gerondeau.

Soucieux de ne pas déplacer le sujet qui concerne bel et bien la pollution de l'air extérieur, Benoît Hartmann ne manque pas de rappeler certaines données récentes : "48.000 morts anticipés par an en France et 2.500 morts anticipés à Paris, il est temps d'agir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Auto Villeurbanne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants