1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Philippot demande 50.000 euros de dommages-intérêts à Closer
1 min de lecture

Philippot demande 50.000 euros de dommages-intérêts à Closer

Florian Philippot réclame 50.000 euros de dommages-intérêts à Closer, qui a publié la semaine dernière des photos du vice-président du FN en compagnie d'un homme présenté comme "son ami".

Florian Philippot (archives).
Florian Philippot (archives).
Crédit : AFP / JOEL SAGET
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le vice-président du FN Florian Philippot a demandé réparation à hauteur de 50.000 euros à Closer, pour violation de vie privée, alors que le magazine people a publié la semaine dernière des photos de lui en compagnie d'un homme présenté comme son "ami".

Florian Philippot réclame aussi 5.000 euros au titre des frais de justice, la publication du jugement en couverture, la suppression du sujet sur le site closermag.fr, l'interdiction de réexploiter les photos ainsi que l'injonction de communiquer le contrat et la facture pour l'achat des photos et la communication du tirage et de la diffusion.

La décision de justice, rendue à l'issue d'une procédure en urgence, est attendue lundi prochain, le 22 décembre.

Son ami dénonce des "amalgames"

Closer a publié la semaine dernière, sur quatre pages, des photos du vice-président du FN en compagnie d'un "journaliste de télévision" dont le visage est flouté, ainsi qu'une photo de plus petite taille en Une, avec comme titre "Oui à l'amour pour tous!"

À lire aussi

Florian Philippot a réagi en dénonçant une "atteinte gravissime" à sa vie privée, et a par ailleurs assuré qu'il n'était "pas du tout" difficile de vivre son homosexualité au sein du FN.

Son ami s'est dit, dans une lettre ouverte publiée sur Rue89 sous pseudo, visé par des menaces de mort. Il a interpellé Laurence Pieau, la directrice de la rédaction de Closer : "Ce qui est un problème, Madame Pieau, c'est qu'en m'utilisant pour illustrer l'homosexualité de Monsieur Philippot (...) vous saviez que je serais victime collatérale. Victime non pas d'outing, mais d'amalgames que vous initiez", accuse-t-il, estimant que son image sera "marquée de façon indélébile au sein de (sa) profession".

Laurence Pieau s'est défendue mercredi en expliquant dans une interview au Point.fr que "l'ami de M. Philippot a été flouté 'au maximum' et il n'est jamais arrivé qu'un anonyme ainsi flouté soit identifié".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.