1 min de lecture Loi Travail

Peut-on éviter les débordements violents durant les manifestations ?

REPLAY - Les derniers heurts durant les manifestations contre la loi Travail ont des plusieurs blessés graves.

Marc-Olivier Fogiel On refait le monde Marc-Olivier Fogiel
>
Peut-on éviter les débordements violents durant les manifestations ? Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : Philippe Robuchon | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon Journaliste RTL

Hier, jeudi 28 janvier, la journée de manifestation contre la loi Travail a donné lieu à des débordements graves. 214 personnes ont été interpellées, 3 policiers ont été grièvement blessés et un étudiant rennais a perdu la vision d'un oeil. Des casseurs se sont mêlés aux manifestants dans plusieurs villes, provoquant des heurts violents.

Xavier Couture note que la présence d'émeutiers dans les manifestations n'est pas une nouveauté. "Nous sommes en état d'urgence et je pense que les porteurs de kalachnikov doivent assez rigoler quand ils voient un policier blessé par un pavé", déclare-t-il. Le producteur constate un "grand déficit d'autorité" en France. "La parole de l’État manque singulièrement d'une capacité d'expression autoritaire. Et je ne pense pas qu'on puisse, dans une démocratie moderne, faire vivre la liberté si l'autorité ne s'exprime pas de manière claire", explique-t-il.

La violence discrédite beaucoup les manifestations

Jean-Luc Mano, conseiller en communication
Partager la citation

Guillaume Perrault salue les policiers blessés. "Il y a quelque chose de surréaliste à voir l'énergie de la police et de la gendarmerie en partie consacrée à ce genre de situation" alors que l'état d'urgence est en cours, confie-t-il. Il rappelle par ailleurs que la riposte des forces de l'ordre "a été très modérée". Dans d'autres nations, la police aurait pu rétorquer avec plus de violence.

À lire aussi
Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, à Montreuil le 25 mai 2018. Chômage
Pourquoi les permittents sont menacés par la loi "Avenir professionnel" ?

Jean-Luc Mano, quant à lui, estime que "la charge qui pèse sur les organisateurs est considérable" car "l'organisation  "d'un service d'ordre est le minimum à faire, et on porte la responsabilité de l'organisation générale de la manifestation". Il ajoute que la violence "sert toujours le pouvoir en place" et "discrédite beaucoup, dans l'opinion publique, les manifestations".

On refait le monde, avec :
- Jean-Luc Mano, conseiller en communication
- Guillaume Perrault, grand reporter au Figaro
- Xavier Couture, producteur

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Violences Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783048474
Peut-on éviter les débordements violents durant les manifestations ?
Peut-on éviter les débordements violents durant les manifestations ?
REPLAY - Les derniers heurts durant les manifestations contre la loi Travail ont des plusieurs blessés graves.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/peut-on-eviter-les-debordements-violents-durant-les-manifestations-7783048474
2016-04-29 21:46:03
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Z2lrO9VVjCMrgf0RClzC4Q/330v220-2/online/image/2016/0429/7783049454_des-crs-rassembles-devant-certains-manifestants-a-paris-le-28-avril-2016.jpg