1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pascal Praud : "Crèches, à quel saint se vouer ?"
1 min de lecture

Pascal Praud : "Crèches, à quel saint se vouer ?"

REPLAY - Entre la décision du tribunal de Nantes d'interdire la crèche de Noël au Conseil général de Vendée, et celle du tribunal de Melun d'autoriser la crèche à la mairie de la ville, la justice des hommes est un loto.

Pascal Praud : "Crèches, à quel saint se vouer ?"
01:28
Pascal Praud : "Crèches, à quel saint se vouer ?"
01:29
Pascal Praud

Le 2 décembre, le tribunal administratif de Nantes refusait au Conseil général de Vendée l'autorisation d'installer une crèche dans son hall d'entrée. Lundi, à Melun (Seine-et-Marne), la mairie a bénéficié d'une décision contraire. Le tribunal de Melun a invoqué des raisons culturelles et historiques pour autoriser la crèche de la nativité, et applique le droit de la coutume

La France est la fille aînée de l'Église de Rome, la frontière entre traditions séculaires et religion chrétienne est parfois infime. Les intégristes de la laïcité allument des feux qui ne sont pas ceux de la Saint-Jean et ils choquent beaucoup de personnes. Les Français ne sont pas des grenouilles de bénitier, ils ont de la mémoire. 

La justice est là pour arbitrer ce sujet de société qui, au fond, ne devrait même pas diviser, et elle rend des décisions contradictoires qui désarçonnent. Il ne s'agit pas de mettre des crucifix sur son passeport, mais de respecter l'histoire, la culture, la tradition. La justice des hommes est un loto, à Nantes c'est non, à Melun, c'est oui. La messe est dite, jusqu'à la prochaine fois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/