3 min de lecture Parlons-nous

Surmonter une rupture

Écoutez ou réécoutez Parlons-Nous de Caroline Dublanche du jeudi 14 novembre 2019.

Parlons-nous - Dublanche Parlons-Nous Caroline Dublanche iTunes RSS
>
Surmonter une rupture Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Paul Delair

Dans "Parlons-Nous" entre 22h30 et 1h, la psychologue Caroline Dublanche recueille les
confidences des auditeurs de RTL.

Le mari de Nicole l'a quittée du jour au lendemain après 51 ans de mariage. Un jour comme un autre, elle a trouvé la maison vide en sortant de la salle de bain. Il est parti vivre chez sa meilleure amie, qu'elle connait depuis 43 ans. Handicapée, Nicole est désormais seule et ne s'imaginait pas "monter les marches du tribunal" à son âge.

Martine a découvert une fois de plus que son mari avait une maîtresse. Elle sait que ce n'était pas la première fois, mais c'était celle de trop pour Martine. Elle a demandé le divorce après 42 ans de mariage. Son mari ne s'y attendait pas. Elle a découvert qu'elle avait encore de la force pour se battre. Après 3 ans, elle a gagné son procès. Aujourd'hui, Martine est soulagée.

D'autres histoires sont à retrouver tout au long de ce replay de "Parlons-Nous".

Pour nous contacter :

À lire aussi
Parlons-nous - Dublanche Parlons-nous
Sites de rencontres : paroles de femmes

Si vous souhaitez, vous aussi, vous confier à Caroline Dublanche :
- appelez-nous au 09.69.39.10.11 (numéro non-surtaxé) 
ou depuis la Belgique au 02.337.60.80 (numéro non-surtaxé) 
- envoyez-nous votre numéro de téléphone par SMS au 64900 code RTL ( 35ct/sms )
- écrivez-nous par mail sur caroline.dublanche@rtl.fr
- rejoignez-nous sur notre page Facebook

Lire la suite
Parlons-nous Caroline Dublanche Psychologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants