2 min de lecture Paris

Paris : 1.619 migrants évacués du camp de Stalingrad

C'est la troisième fois en deux mois de temps que ce site du nord parisien est évacué.

Le camp de migrants de Stalingrad, dans le nord de Paris
Le camp de migrants de Stalingrad, dans le nord de Paris Crédit : AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

Lundi 2 mai, peu après 6 heures du matin, les services de police ont procédé à une nouvelle évacuation sous le métro aérien de Stalingrad, dans le nord de Paris. Il s'agit de la troisième opération du type depuis le mois de mars. Celle-ci était menée par la Ville de Paris, la préfecture d’Île-de-France et la préfecture de police. Un campement de plus d'un millier de migrants s'y était progressivement reformé au cours des dernières semaines. 

Selon la préfecture de région, "1.619 personnes ont été mises à l'abri". À l'aube, les premiers d'entre eux, en majorité Soudanais et Afghans, sont montés calmement dans des bus affrétés pour l'opération. Les véhicules devaient les conduire dans des centres d'hébergement en Île-de-France et en province, selon une journaliste de l'AFP.

"Je préférerais rester à Paris"

Entre 400 et 500 personnes avaient été recensées la veille mais les migrants étaient largement plus nombreux lundi. Peu après 8 heures, 1.044 d'entre eux étaient déjà partis, selon la préfecture d’Île-de-France, et environ 300 personnes attendaient toujours, sous la surveillance de la police, de monter dans les bus. L'opération a mobilisé 150 membres des forces de l'ordre, selon un porte-parole de la police.

"On est contents de partir", explique Moustafa, un Afghan de 24 ans, qui dormait sur place depuis un mois. Il y avait des bagarres tous les soirs sur le campement". "Je préférerais rester à Paris, c'est là qu'il y a le reste de la communauté, du travail", explique pour sa part Abdullah, lui aussi Afghan, qui attend de monter dans un bus avec un petit groupe de compatriotes. Contrairement à beaucoup d'autres, Abdullah n'envisage pas de passer en Grande-Bretagne.

Un nombre important de "primo-arrivants"

À lire aussi
Le parc Montsouris, dans le 14e arrondissement de Paris, sera ouvert toute la nuit météo
Canicule : des parcs ouverts toute la nuit dans plusieurs villes

Les migrants "vont demander l'asile" dans les centres d'hébergement et "ceux qui ne le font pas ou se conduisent mal, on les met dehors. La France n'est pas une terre de désordre et de pagaille", a déclaré sur place Jean-François Carenco, préfet d’Île-de-France. Des représentants de France terre d'asile, Emmaüs ou encore de l'Ofii (Office français d'intégration et d'immigration) étaient également présents sur place, de même qu'Emmanuelle Cosse, ministre du Logement. "Si l'on veut éviter que ce type d'opération ne se reproduise, il faut installer des centres de transit dans toutes les capitales régionales", préconise Pierre Henry, président de France Terre d'asile. 

Au total, une vingtaine d'opérations de "mise à l'abri" de ce type ont été organisées à Paris depuis le 2 juin 2015, date de l'évacuation du campement de La Chapelle. Celui de Stalingrad avait été évacué une première fois le 7 mars, puis le 30 du même mois, et s'est toujours reformé peu après. "Ce ne sont pas les mêmes", précise le préfet de région, qui souligne le nombre important de "primo-arrivants" parmi les migrants évacués lundi.

Certains occupants du campement sont partis il y a une dizaine de jours vers un lycée désaffecté du XIXe arrondissement de Paris. Vendredi 29 avril, le tribunal administratif, saisi par le Conseil régional, en a ordonné l'évacuation. Il précisait qu'au terme d'un délai de 72 heures, la région pourrait procéder à l'expulsion de ses occupants "avec le concours de la force publique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Migrants Immigration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783071409
Paris : 1.619 migrants évacués du camp de Stalingrad
Paris : 1.619 migrants évacués du camp de Stalingrad
C'est la troisième fois en deux mois de temps que ce site du nord parisien est évacué.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/paris-le-camp-de-migrants-de-stalingrad-a-nouveau-evacue-7783071409
2016-05-02 10:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AbXiR8bll1DJGJqu4D1LoQ/330v220-2/online/image/2016/0330/7782602048_le-camp-de-migrants-de-stalingrad-dans-le-nord-de-paris.jpg