1 min de lecture Paris

Paris : ils protestent contre le "délit de solidarité"

La manifestation s'est organisée pour venir en soutien aux personnes actuellement inquiétées par la justice, pour être venues en aide à des sans-papiers ou des Roms.

Cédric Herrou à son arrivée au tribunal correctionnel de Nice le 4 janvier 2017.
Cédric Herrou à son arrivée au tribunal correctionnel de Nice le 4 janvier 2017. Crédit : Claude Paris/AP/SIPA
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Alors que Cédric Herrou vient d'être condamné à 3.000 euros d'amende par le tribunal de Nice pour avoir aidé des migrants à rentrer en France depuis l’Italie, le collectif des Délinquants solidaires s'est réuni jeudi 9 février place de la République à Paris, pour dénoncer des poursuites judiciaires faites pour "criminaliser" l'aide aux sans-papiers

Le "délit de solidarité" désigne principalement l'article 622-1 du code de l'entrée, du séjour des étrangers et du droit d'asile (Ceseda), qui indique que "toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d'un étranger en France" encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Parmi les personnes présentes, certaines étaient poursuivies pour leur action en faveur des migrants. D'autres ont été jugées pour des violences ou outrages, à l'issue de poursuites qu'ils disent faites pour les intimider. François Loret est dans ce cas. Il raconte au Monde avoir été condamné en juin 2015 pour violences à agent dépositaire de l'autorité publique, après une bousculade lors de l'évacuation d'un campement de Roms, près de Marne-la-Vallée. "La solidarité dérange nos politiques", déclare-t-il au quotidien. 

Denis Lambert a lui été poursuivi en 2015 pour avoir hébergé une famille arménienne à Perpignan, avant de voir l'audience se terminer par un non-lieu. Cela fait depuis 2005 qu'il recueille chez lui des familles, explique celui qui est aussi bénévole au Secours populaire. 

À lire aussi
Les militants de Génération identitaire ont défilé ce dimanche à Paris. manifestations
A Paris, plusieurs centaines d'"identitaires" ont manifesté "contre l'islamisme"

Présent également lors de ce rassemblement, Thierry Kuhn, le directeur d'Emmaüs France a déclaré à la tribune : "Si venir en aide aux étrangers est un délit, alors nous sommes tous des délinquants". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Migrants Solidarité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants