1 min de lecture Éducation nationale

Parcoursup : "Non à la sélection, vive la sélection !", clame Éric Zemmour

BILLET - La mise en place de Parcoursup, le système qui organise une première sélection pour l'entrée à l'université, subit de nombreuses critiques.

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Parcoursup : "Non à la sélection, vive la sélection !", clame Éric Zemmour Crédit Image : Julien Knaub / SIPA / RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Eric Zemmour
Éric Zemmour et Loïc Farge

C'est un appel solennel. Un cri de détresse. Alors que Didier Deschamps a donné il y a quelques jours la liste des joueurs qui participeraient à la Coupe du monde de football en Russie, je note que je n'ai pas été choisi. Je veux profiter de cette antenne pour dire que je suis victime d'une discrimination impardonnable : celle de l'âge, du talent, de la force, de la chance aussi. On me stigmatise.

On ne le criera jamais assez : non à la sélection ! Non à la sélection en équipe de France ! Mais pourquoi choisir les meilleurs joueurs français pour se confronter au Brésil et à l'Allemagne ?

Pourquoi ne pas permettre à d'autres, peut-être moins doués, mais qui peuvent progresser de participer à cette grande fête de la fraternité universelle ? Si on manque de places, qu'on construise des stades plus grands. Si la FIFA n'est pas d'accord, qu'on manifeste contre la FIFA.

Pourquoi l’université serait-il le seul secteur où toute sélection serait bannie ?

Partager la citation

Le football n'est pas le seul domaine où une sélection ignoble discrimine les êtres humains. Le festival de Cannes a décerné il y a quelques jours des palmes à certains films. Et pourquoi pas aux autres ? Un manque d'écrans et de salles ? Il faut construire. Un manque d'argent ? Macron a trouvé plusieurs milliards à donner aux riches en supprimant l'exit tax.

À lire aussi
Une classe d'école (illustration) école
Education nationale : plongée saisissante dans le quotidien des enseignants

Pourquoi l’université serait-il le seul secteur où toute sélection serait bannie ? Pourquoi l'activité intellectuelle n'aurait-elle pas le droit, comme le sport ou l'art, de choisir les meilleurs, les plus doués, les plus travailleurs ? Pourquoi ce qui est banal, et même flatteur, dans un cas, serait scandaleux dans l'autre ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Université Enseignement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants