1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'état d'urgence va-t-il devenir un état permanent ?
1 min de lecture

L'état d'urgence va-t-il devenir un état permanent ?

REPLAY - Après les attentats du 13 novembre, certains pointent du doigt les dérives et abus que peut entraîner l'état d'urgence dans le pays.

"On refait le monde" du mercredi 2 décembre 2015 - l'intégralité
29:07
L'état d'urgence va-t-il devenir un état permanent ?
14:54
Air France : les salariés licenciés ont-ils leur place devant la justice ?
06:17
Le rebond de François Hollande déjà observé après Charlie Hebdo est-il durable ?
07:57

On refait le monde avec : 

- Philippe Besson, écrivain
- Roland Cayrol, politologue
- Hélène Pilichowski, journaliste
- Eric Revel, ancien patron de LCI

Alors qu'une révision constitutionnelle pourrait permettre une prolongation de 6 mois de l'état d'urgence, certains s'inquiètent des limites d'une telle disposition pour les libertés individuelles. L'état d'urgence va-t-il devenir un état permanent ? L'écrivain Philippe Besson avoue qu'il ne voit "pas l'intérêt d'une mesure prolongeant l'état d'urgence de six mois". "C'est une façon de dire que l'exception devient la règle". Enfin, il juge certaines mesures de François Hollande "inefficaces et inutiles", s'attardant sur la déchéance de nationalité. "Considérer deux catégories de Français, c'est une remise en cause du droit du sol". 

Si les Français avaient été consultés sur ces mesures, ils les auraient approuvées à 90%.

Roland Cayrol, politologue

Éric Revel, ancien patron de LCI estime au contraire que "si la prolongation peut aider à faire le maximum pour éviter un nouvel événement dramatique, alors pourquoi pas". "Pendant les attentats de Charlie, on avait justement reproché au gouvernement de n'avoir rien fait" rappelle-t-il. De son côté, le politologue Roland Cayrol juge que "si les Français avaient été consultés sur ces mesures, ils les auraient approuvées à 90%". Cependant, il estime qu'on "devrait revenir à un état de droit où les moyens de la police seraient contrôlés par la justice". 

À lire aussi

"Mettre des moyens à la police sans contrôle juridique, c'est toujours prendre le risque que l'État en abuse" explique-t-il. Enfin, la journaliste Hélène Pilichowski défend cette éventuelle prolongation de l'état d'urgence, avançant que "cela peut rassurer les Français et leur montrer qu'on ne lâche rien". "Si on peut permettre à la police d'aller vite sans une procédure juridique lente, pourquoi pas". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/