1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "On a confiné beaucoup plus violemment en France que partout ailleurs", estime Gattaz
1 min de lecture

"On a confiné beaucoup plus violemment en France que partout ailleurs", estime Gattaz

VU DANS LA PRESSE - Pour l'ancien président du Medef, le gouvernement français a adopté des mesures de confinement parmi les plus restrictives d'Europe.

Le patron du Medef, Pierre Gattaz, le 14 mars 2016 dans la cour de Matignon
Le patron du Medef, Pierre Gattaz, le 14 mars 2016 dans la cour de Matignon
Crédit : SIPA / CHAMUSSY
Benoît Collet

"J'ai l'impression qu'on a confiné beaucoup plus durement, beaucoup plus violemment en France que partout ailleurs". Pierre Gattaz, l'ancien patron du Medef et actuel président de Business Europe, lobby qui défend les intérêts des entreprises privées auprès des institutions européennes, tire la sonnette d'alarme quant aux conséquences économiques des mesures de confinement : "C'est ça qui pose un problème aujourd'hui".

À en croire l'ancien dirigeant de l'entreprise Radiall, la France souffre plus de la crise du coronavirus que les pays nordiques ou l'Allemagne. "Le coronavirus a coupé l'Europe en deux avec d'un côté l'Allemagne et les pays nordiques, et de l'autre la France et l'Europe du Sud. Et cette différence s'explique par des raisons économiques et sociales", a-t-il expliqué à BFM Business.

Chute de 6,3% du PIB allemand

Ces pays "ont une économie qui marche bien avec des taux de chômage faibles, 3, 4 ou 5%. Deuxièmement, ils ont un système industriel qui leur a permis de faire des masques, de faire des médicaments, de faire des gels, des systèmes de réanimation avant les autres parce qu'ils ont un tissu industriel très fort", analyse Pierre Gattaz.

Malgré tout, le gouvernement allemand s'attend à la plus grave récession économique qu'a connu le pays depuis la Seconde Guerre mondiale, a averti le ministre de l'Économie du pays le 29 avril dernier. Le PIB allemand pourrait bien chuter de 6,3 % cette année. En France, la baisse pourrait être plus accentuée encore, autour de 8%, a estimé la Commission européenne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/