1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Oise : un maire décide d'amputer le RSA des "indésirables ivrognes"
1 min de lecture

Oise : un maire décide d'amputer le RSA des "indésirables ivrognes"

Arnaud Dumontier, maire Les Républicains de Pont-Sainte-Maxence, estime que "toucher l'aide de l'État pour la picoler, c'est intolérable."

Un verre d'alcool (illustration)
Un verre d'alcool (illustration)
Crédit : FAROUK BATICHE / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

"Nettoyer les rues des ivrognes". Arnaud Dumontier, maire Les Républicains de Pont-Sainte-Maxence (Oise) a suspendu le RSA d'un bénéficiaire qui "s'alcoolise dans le centre-ville". 80% de son aide sera amputée les trois prochains mois. Selon Le Parisien, "une demi-douzaine" de personnes seraient dans le viseur de l'édile. "Toucher l'aide de l'État pour la picoler, c'est intolérable", justifie-t-il.

Officiellement, l'élu ne met pas en cause l’alcoolisation, mais "le non-respect des obligations en matière d'insertion", reprochant à l'individu d'"attendre chaque début de mois le RSA pour l'engloutir sous forme d'alcool sur la voie publique". À la suite de signalements anonymes, le Département explique procéder à des enquêtes. "Nous veillons simplement à la bonne utilisation de l'argent du contribuable. Et à cas lourd, réponse lourde", rétorque Édouard Courtial, président Les Républicains du Conseil départemental de l'Oise.

Le maire de Pont-Sainte-Maxence assure que 49 mains courantes ont été déposées à son encontre. Malgré la condamnation des associations de solidarité, le maire assume, dans les colonnes du quotidien. "Je suis le maire de ceux qui se lèvent tôt. Ces derniers sont venus me dire qu'ils en ont marre de payer des impôts pour ces indésirables ivrognes."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/