2 min de lecture Abattoir

Nouveaux cas de maltraitance animale dans deux abattoirs français révélés par l'association L214

L'association L214 a dévoilé de nouvelles images de sévices infligés à des animaux dans les abattoirs de Pézenas (Hérault) et du Mercantour à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes).

Des moutons (illustration).
Des moutons (illustration). Crédit : ERIC CABANIS / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet

L'association L214 a une nouvelle fois dévoilé des cas de maltraitance animale dans des abattoirs français. Les établissements de Pézenas, dans l'Hérault, et du Mercantour, à Puget-Théniers, dans les Alpes-Maritimes, ont été filmés en caméra cachée entre novembre 2015 et mai 2016. Sur les images visionnées par le journal Le Monde, on y voit des sévices insoutenables infligés à des bovins, des moutons, des cochons ou encore des chevaux, lors d'abattages conventionnels et rituels. L'association L214, qui a de nombreuses reprises a révélé ce genre de pratiques dans les abattoirs français, a annoncé qu'elle devait déposer plainte aujourd'hui devant les tribunaux de grande instance de Béziers et de Nice pour maltraitance et actes de cruauté.

Comme à Alès, au Vigan (Gard) et à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), les vidéos montrent de nombreux animaux mal étourdis reprendre conscience lors de la saignée ou de la suspension à la chaîne. Dans l’abattoir du Mercantour, un veau, accroché au rail par la patte arrière, tente de se relever pendant deux minutes entières, à moitié décapité, la tête dans un bac de sang, raconte Le Monde. Plus tard, un mouton cherche à fuir, la gorge ouverte et en pleine conscience.

Dans ces établissements qui semblent peu portés sur les contrôles sanitaires, des violences jusqu'ici jamais relevées, semblent être pratiquées, note Le Monde. À Pézenas, des chevaux sont tirés par un treuil jusque dans le box d’abattage, un mouton reçoit un coup de couteau dans l’œil avant d’être égorgé, des cochons sont poussés à coups d’aiguillons électriques et des bovins saignés sans étourdissement, sont égorgés par cisaillement, avant que le sacrificateur ne revienne découper dans la gorge des animaux encore vivants.

À lire aussi
Une vache dans les Pyrénées (illustration). Landes
VIDÉO - Landes : une vache graciée après s'être échappée en allant à l'abattoir

Des établissements à taille humaine

Une nouvelle fois, ces abattoirs ne sont pas des établissements soumis à une cadence infernale, mais destinés à l'approvisionnement local. L’abattoir municipal de Pézenas, emploie une vingtaine de salariés et traite 2.000 tonnes de viande par an. Celui du Mercantour compte 6 salariés, traite 250 tonnes de carcasse par an (dont 25 à 30 % de halal) et met en avant les circuits courts. Tous deux possèdent la certification Ecocert pour l’agriculture biologique. Toutefois, le cahier des charges de cette certification ne prévoit pas de spécificités pour l’abattage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abattoir Violence Maltraitance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783894698
Nouveaux cas de maltraitance animale dans deux abattoirs français révélés par l'association L214
Nouveaux cas de maltraitance animale dans deux abattoirs français révélés par l'association L214
L'association L214 a dévoilé de nouvelles images de sévices infligés à des animaux dans les abattoirs de Pézenas (Hérault) et du Mercantour à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes).
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/nouveaux-cas-de-maltraitance-animale-dans-deux-abattoirs-francais-reveles-par-l-association-l214-7783894698
2016-06-29 08:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JoIPWzqN9SNrLI-yvhU_jg/330v220-2/online/image/2014/1001/7774601902_000-par2198334.jpg