Maltraitance animale : une vidéo choc dans un abattoir à Mauléon-Licharre dévoilée par l'association L214

L'entreprise de découpe de viande située dans les Pyrénées-Atlantiques affiche pourtant fièrement ses certifications bio et Label rouge.

Des vaches dans un élevage (illustration)
Crédit : AFP
Des vaches dans un élevage (illustration)

L'abattoir d'Alès en octobre 2015, celui du Vigan en février et aujourd'hui l'abattoir intercommunal du Pays de Soule, à Mauléon-Licharre dans les Pyrénées-Atlantiques. Une fois encore l'association L214 a diffusé des images brutales montrant des mauvais traitements infligés à des animaux dans une entreprise qui met pourtant en avant ses certifications bio et Label rouge. L214 explique que les images ont été tournées, en caméra cachée, quelques jours avant Pâques. "Animaux frappés, mal ou pas étourdis, conscients au moment de la saignée, découpés à vif : une réalité insoutenable", ajoute l'association qui appelle à signer une pétition adressée au Premier ministre pour "exiger la transparence des abattoirs". 

Pour L214, ces vidéos "montrent de multiples infractions aux règles de protection animale et des scènes de souffrance animale sévère, ainsi que de graves manquements et violences de la part du personnel de l'abattoir." Sur les images, on peut notamment voir un agneau écartelé vivant. L214 annonce qu'elle va porter plainte ce 29 mars dans l'après-midi auprès du Procureur de Pau pour faits de maltraitance, de sévices graves et d'actes de cruauté.

Le directeur de l'abattoir "effondré"

Le maire de Mauléon Michel Etchebest a annoncé dans un communiqué prononcer "la fermeture de l'abattoir pour une durée indéterminée, à titre conservatoire" afin qu'une enquête puisse faire la lumière sur ces pratiques. Il demande en outre à la direction de l'abattoir, qui emploie 37 personnes dont 13 abatteurs, "de prendre sur-le-champ toutes les mesures et sanctions adéquates envers les auteurs de ces actes, sans préjuger des sanctions ou mesures plus importantes à venir". 

"J'ai la mise à pied déjà prête pour les deux concernés" a assuré le directeur Gérard Clémente, "mais au-delà des mesures qu'on va prendre, c'est une tache indélébile, pour l'abattoir, pour tout le monde", s'est-il désolé, rappelant que l'abattoir avait, de longue date, investi dans des anesthésieurs électriques, travaille beaucoup avec des éleveurs bios, des petits producteurs, du circuit court. Cité par Le Monde, il se dit "effondré et catastrophé". Il assure que les employés incriminés seront licenciés. À deux mois de la retraite, il explique avoir essayé "d'améliorer les conditions d'abattage depuis des années : et là, on tourne le dos, et des employés frappent les bêtes".

L214 : une association active

L214 avait déjà révélé ces derniers mois des faits similaires dans les abattoirs d'Alès et du Vigan(Gard), qui avaient tous deux été fermés temporairement après la diffusion de vidéos choquantes. Ces scandales ont abouti à la création, la semaine dernière, d'une commission d'enquête parlementaire "sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français".

VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782591971
Maltraitance animale : une vidéo choc dans un abattoir à Mauléon-Licharre dévoilée par l'association L214
Maltraitance animale : une vidéo choc dans un abattoir à Mauléon-Licharre dévoilée par l'association L214
L'entreprise de découpe de viande située dans les Pyrénées-Atlantiques affiche pourtant fièrement ses certifications bio et Label rouge.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/maltraitance-animale-une-video-choc-dans-un-abattoir-a-mauleon-licharre-devoilee-par-l-association-l214-7782591971
2016-03-29 15:04:16
http://media.rtl.fr/cache/VxYne60jdScbPQ6ZbAZE5g/330v220-2/online/image/2016/0323/7782501445_un-possible-cas-de-vache-folle-a-ete-repere-dans-un-elevage-des-ardennes.jpg