1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Nord-Pas-de-Calais : le camp de migrants de Téteghem en cours de démantèlement
2 min de lecture

Nord-Pas-de-Calais : le camp de migrants de Téteghem en cours de démantèlement

200 à 250 migrants du camps de Téteghem, près de Dunkerque, ont été évacués par les forces de l'ordre mercredi 18 novembre.

Près de 250 migrants étaient installés dans le camp de Téteghem.
Près de 250 migrants étaient installés dans le camp de Téteghem.
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Ce mercredi matin, un important dispositif des forces de l'ordre a envahi la "jungle" de Téteghem (Nord-Pas-de-Calais) pour une opération de démantèlement définitif. Près de 250 migrants étaient installés au bord du lac depuis 8 ans. Principalement des familles syriennes, kurdes et irakiennes se trouvaient dans ce camp, baptisé "la jungle de Téteghem". La décision d'évacuer et de démanteler le camp fait suite à une série de tensions dans le camp et des soupçons de trafic liés à l'immigration clandestine, selon France 3 Nord-Pas-de-Calais.

Près de 250 migrants ont été évacués de la jungle de Téteghem vers une salle municipale de la ville. Ils seront ensuite conduits dans des structures d'accueil selon La Voix du Nord. Leur situation seront ensuite étudiées dans la journée par les services de la préfecture et de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration. Les personnes en situation irrégulière devront quitter le territoire, celles qui peuvent obtenir le droit d'asile ou le statut de réfugié, seront réorientées dans des centres.

Tensions, jets de pierre et trafic illégal

Depuis plusieurs semaines, les tensions sont devenues très fortes dans le camp. D'abord entre les familles de réfugiés, puis avec les forces de police. Le mois dernier, des échauffourées sont survenus entre les migrants et les forces de l'ordre. 3 gendarmes ont été blessés par des jets de pierres. Après ces incidents la mairie de Téteghem avait annoncé le démantèlement du camp pour le printemps 2016. Mais, l'accumulation des tensions et l'enquête sur l'immigration illégale ont accéléré la procédure. Les réseaux de passeurs étaient devenus les maîtres des lieux. 2 passeurs ont d'ailleurs été arrêtés lors du démantèlement du camp.

Un premier démantèlement en 2012

Le camp de Tétenghem existe depuis 6 ans. Il avait été démantelé une première fois en 2012. Mais, les familles de migrants s'y étaient de nouveau installées. En octobre dernier, Franck Dhersin, le maire Les Républicains de Téteghem avait annoncé l'opération de démantèlement : "J'ai dit stop. Parce que j'ai un accord aussi avec ma population, elle est d'accord pour la présence d'une cinquantaine de migrants, mais 200, ça n'est plus possible. Moi, je veux les resituer à l'entrée du lac et on bloquera toutes les issues pour qu'ils ne puissent plus aller sur les autres secteurs", expliquait l'élu sur France 3 Nord-Pas-de-Calais. Au départ le camp devait accueillir une cinquantaine de personnes. Le chiffre a augmenter au fil des années, avec la situation dans les pays du Moyen-Orient, fuis majoritairement par les familles du camp de Tétenghem.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/