6 min de lecture Sécurité

Noël : quid de la sécurité dans les centres commerciaux à l'approche des fêtes ?

INTERVIEWS - Dans le contexte de menace terroriste que l'on connaît, les centres commerciaux ont adapté leurs mesures de sécurité pour faire face à l'affluence en cette période de fêtes de fin d'année.

Un militaire français de l'opération Sentinelle patrouille devant le centre commercial Italie 2 à Paris.
Un militaire français de l'opération Sentinelle patrouille devant le centre commercial Italie 2 à Paris. Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Les fêtes de fin d'année approchent à grands pas. Si cette période est incontournable d'un point de vue économique pour les centres commerciaux, elle l'est tout autant concernant la sécurité, dans le contexte de menace d'attentat que l'on connait. Tous les directeurs des centres commerciaux contactés par RTL.fr s'accordent à dire que le dispositif sécuritaire qui est mis en place ne vient que compléter des mesures exceptionnelles déjà déployées depuis les attentats de Paris et Saint-Denis

"On est au même niveau depuis le 13 novembre 2015", confirme Véronique Margerie, directrice du centre commercial La Part Dieu à Lyon (Rhône). On n'a pas diminué nos actions et on les poursuivra toute l'année prochaine". Dans ce centre commercial phare de la région lyonnaise, l'un des plus grands d'Europe, le renforcement de la sécurité s'est traduit par plus de moyens humains et une surveillance vidéo accrue. "On a augmenté le nombre d'agent de sûreté pour les fêtes, on a renforcé la sécurité au niveau de chacune des entrées et on a aujourd'hui 500 caméras de vidéosurveillance, soit presque autant qu'il y en a dans la ville de Lyon", se félicite Véronique Margerie.

Plus de moyens humains. C'est le cas également à So Ouest, centre commercial de l'Ouest parisien situé à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Sans pouvoir renseigner du nombre exact d'agents présents, pour des raisons de sécurité, le directeur du centre commercial, Hugo Silvéréano, confirme une augmentation significative des effectifs à l'approche des fêtes de fin d'année.

Offrir une parfaite traçabilité de toutes les personnes qui entrent et sortent du centre avant l'ouverture du magasin

Véronique Margerie, directrice du centre commercial de La Part Dieu
Partager la citation

Dans le Nord, à Lille, au centre commercial Euralille, le directeur précise que la surveillance a été renforcée dans toutes les parties du centre : "Les caméras surveillent aussi bien les parties publiques que privées et notamment au niveau des livraisons". Un dispositif que l'on retrouve à La Part Dieu : "On a des agents qui arrivent dès 5 heures du matin pour contrôler et offrir une parfaite traçabilité de toutes les personnes qui entrent et sortent du centre avant l'ouverture du magasin", indique la directrice du centre.

Il en va de même à Nice (Alpes-Maritime), dans le centre commercial Nicetoile, où les parties arrières sont contrôlées systématiquement tous les matins avant l'ouverture du site et à So Ouest, où l'on trouve des caméras jusque sur le toit du centre. Si le centre commercial de l'Ouest parisien compte 128 caméras, le Forum des Halles, au cœur de la capitale, en compte 455. "Nous continuons à en déployer de nouvelles afin d’adapter en permanence notre dispositif de vidéosurveillance", confie Olivier Delamarre, le directeur du Forum.

Police, militaires et détecteurs de métaux

À lire aussi
Le siège de la DGSI, à Levallois-Perret renseignement
La DGSI lance une campagne inédite de recrutement publique

À Nice, moins de six mois après l'attentat du 14 juillet sur la Promenade des Anglais, la question de la sécurité est capitale. "On est sur un dispositif renforcé depuis le 14 juillet en collaboration avec la gendarmerie et la police municipale, indique Patrick Nolier, le directeur du centre commercial Nicetoile. La présence d'agents de sûreté a été renforcée et ils disposent tous de raquettes détectrices de métaux". Dans cette galerie commerciale située au cœur de la ville, les sacs et valises sont systématiquement contrôlés à l'entrée et des militaires sont présents autour du site. "On est le seul centre commercial à bénéficier d'une présence militaire, note Patrick Nolier. Car on se trouve sur leur parcours".

Un dispositif que l'on retrouve du côté de So Ouest. "Nos agents présents à l'entrée sont tous équipés de détecteurs de métaux. On a également des rondes de policiers municipaux et nationaux dans l'enceinte du centre", indique son directeur. Et Hugo Silvéréano de préciser : "On a des soldats de la mission Sentinelle qui passent en fonction de leur chemin".

Pour le directeur du centre commercial Nicetoile, assurer la sécurité est un travail quotidien et collectif, qui ne se limite pas à la menace terroriste : "Nous devons tous ensemble être vigilants. On travaille avec les pouvoirs publics au quotidien, on échange avec eux des informations relatives au terrorisme évidemment mais aussi aux pickpocket, à la malveillance et au petit larcin", précise-t-il. "Ce travail d'échange avec le commissariat et la préfecture est essentiel", note également Hugo Silvéréano, qui précise s'entretenir au moins une fois par semaine avec les forces de l'ordre.

Contrôle des sacs et valises : d'"aléatoire" à "systématique"

La plupart des centres commerciaux disent opérer une fouille des sacs et valises systématiquement alors que d'autres procèdent à ce contrôle de façon aléatoire. À Paris, vous ne rentrerez pas avec un sac ou une valise dans le Forum des Halles, à Italie 2, So Ouest ou encore au BHV Marais sans qu'il soit fouillé au préalable par un agent doté d'un détecteur de métaux. À So Ouest justement, où la fouille des "contenants" est systématique, les clients accompagnés d'une valise sont invités à l'ouvrir : "Il y a une table pour que les clients puissent ouvrir leur valise confortablement et présenter le contenu à l'agent", précise le directeur du centre. Il indique que les agents de sûreté présents aux entrées ont reçu des consignes spécifiques concernant la fouille des contenants : "Ils opèrent un contrôle visuel et s'ils ne peuvent correctement vérifier l'intérieur du contenant, ils peuvent demander à la personne de remuer ses affaires", précise Hugo Silvéréano. 


Si tel est le cas à Nicetoile, La Part Dieu à Lyon ou encore au Grand Littoral à Marseille, les centres commerciaux de Euralille et de Bordeaux Lac fouillent les sacs de façon aléatoire. Pourquoi ? "C'est pour éviter les discriminations", a justifié Wilfrid Bonillo, responsable de la sécurité à Bordeaux Lac, centre commercial situé en périphérie de Bordeaux (Gironde).

On transmet un message de sérénité en permanence à nos équipes

Pierre Duwat, directeur du centre commercial Marseille Grand Littoral
Partager la citation

À moins d'une semaine de Noël, l'affluence va atteindre son apogée dans les centres commerciaux. Naturellement, tous les directeurs des centres interrogés veulent se montrer rassurants et indiquent que les forces de sécurité sont prêtes à faire face sereinement. "On est à fond pour que tout se passe bien. On a beaucoup travaillé sur la sensibilisation de nos agents et renforcé la formation pour qu'ils soient en mesure de réagir le mieux et le plus rapidement possible quoi qu'il arrive", assure Vincent Logerot, directeur du centre commercial Euralille.

"On transmet un message de sérénité en permanence à nos équipes", indique de son côté Pierre Duwat, directeur du centre commercial Marseille Grand Littoral, le plus grand de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA), "et pas qu'à Noël mais sur toutes les périodes de forte affluence, notamment pendant les soldes", précise-t-il. "C'est essentiel pour nos équipes d'être vigilantes. On a également fait de la sensibilisation auprès des commerçants présents dans le centre, insiste Hugo Silvéréano, directeur de So Ouest. Vigilance, précision et communication sont les mots d'ordre". Du côté du Forum des Halles, le directeur tient à préciser que l'ensemble des agents présents sur le site ont reçu une formation spécifique. "Nos agents ont tous reçu des formations complémentaires cette année et notamment des formations au profilage", indique Olivier Delamarre.


La directrice de La Part Dieu à Lyon se dit, elle, totalement confiante pour faire face et assurer la sécurité : "On s'est tellement préparé que je suis totalement rassurée, autant pour nos visiteurs que pour nos commerçants". À Bordeaux, le responsable de la sécurité estime qu'être dans un stress perpétuel serait nuisible : "La menace est diffuse, on ne sait pas quand ça va arriver, on ne peut pas être tout le temps sur le qui-vive. Ce n'est pas la peine d'être sur les dents, on a fait un gros travail de préparation pour faire face à l'affluence dans les conditions les plus sereines".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité Commerce Fêtes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants