2 min de lecture Santé

Mort subite du nourrisson : 3 recommandations pour le protéger

L'académie de pédiatrie des États-Unis (AAP) a publié, lundi 24 octobre, une étude sur le syndrome de "mort inattendue du nourrisson" et a émis de nouvelles recommandations pour l'éviter.

Faut-il laisser les bébés pleurer ?
Faut-il laisser les bébés pleurer ? Crédit : I Stock
Philippe Peyre
Philippe Peyre

C'est la première cause de mortalité des bébés avant l'âge d'un an. Le syndrome de mort subite du nourrisson, médicalement appelée "mort inattendue du nourrisson", toucherait 240 enfants chaque année en France. Il s'agit du décès brutal d'un nourrisson pendant son sommeil alors qu'il semblait être en bon état de santé. 

Alors que 90% de ces décès surviennent avant les six premiers de l'enfant, une étude publiée ce lundi 24 octobre par l'académie de pédiatrie des États-Unis (AAP) apporte de nouvelles recommandations pour réduire le risque de mort inattendue. "Nous savons que les parents peuvent être dépassés par la venue au monde d'un enfant et nous voulons procurer un guide clair et simple sur la manière et le lieu de le faire dormir", a expliqué Rachel Moon, la principale auteure de ces recommandations.

1. Faire dormir le nourrisson dans la chambre parentale

Selon l'association médicale, en faisant dormir le nourrisson dans un berceau installé dans la chambre de ses parents pendant ses six premiers mois "au moins", voire jusqu'à son premier anniversaire, cela réduirait de 50% le risque de mort soudaine. Il s'agit d'offrir un environnement de sommeil plus sûr pour l'enfant et ainsi de générer le moins de stress possible.

2. Faire dormir le nourrisson sur le dos

Autre préoccupation des parents : le sommeil. Un nouveau-né doit-il dormir sur le dos ou sur le ventre. Le rapport de l'AAP recommande donc de coucher les nourrissons sur le dos sur une surface ferme, enveloppés dans un drap bien ajusté et d'éviter les couvertures, les peluches et les oreillers qui pourraient les étouffer et créer une chaleur excessive. Selon l'AAP, le fait de coucher les bébés sur le dos pour dormir aurait réduit de 53% le nombre de nourrissons victime d'une mort inattendue entre 1992 et 2001

À lire aussi
L'hôtel de ville de Laval (illustration) santé
Coronavirus en Mayenne : "On est très loin d'un reconfinement", dit le maire de Laval

En Finlande par exemple, en faisant dormir les bébés dans des boîtes en carton,  le taux de mortalité infantile aurait significativement chuté. 

3. Nourrir l'enfant au sein

Enfin, donner le sein à son enfant serait également une bonne chose et limiterait les risques de mort subite. Selon l'académie de pédiatrie des États-Unis (AAP), le nourrisson doit être alimenté au sein aussi longtemps que cela est possible. En effet, cela le rendrait plus heureux, sa température corporelle n'en serait que plus stable, tout comme son rythme cardiaque.

L'association indique qu'au contact de la peau de sa mère, le nourrisson est exposé aux mêmes bactéries qu'elle, ce qui favoriserait le développement de son système immunitaire. Par ailleurs, l'AAP souligne le fait qu'en étant nourri au sein, l'enfant serait mieux protéger contre des allergies. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Société Bébé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants