1 min de lecture Prisons

Mobilisation des gardiens de prison : déjà 115 établissements bloqués

La colère des surveillants pénitentiaires ne retombe pas, alors même que les syndicats doivent rencontrer ce lundi 22 janvier la ministre de la Justice Nicole Belloubet.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
La colère des gardiens de prisons s'amplifie Crédit Image : Boris HORVAT / AFP | Crédit Média : Raphaël Vantard | Durée : | Date : La page de l'émission
Raphaël Vantard et Léa Stassinet

La grogne ne faiblit pas, et s'amplifie même de jour en jour. Plus de la moitié des 188 établissements pénitentiaires, 115 exactement, étaient bloqués ce lundi 22 janvier, par des gardiens de prison. Ce chiffre, qui émane du secrétaire national de Force ouvrière Emmanuel Baudin, témoigne du ras-le-bol ressenti par les surveillants pénitentiaires, nombreux à avoir répondu à l'appel des syndicats. 

À Fleury-Mérogis (Essonne), plus grande prison d'Europe avec plus de 4.300 détenus, environ 150 surveillants étaient rassemblés peu après 7 heures et bloquaient avec des barricades faites de pneus et palettes l'accès à la prison. "Je compte sur vous pendant ces négociations pour bloquer !", a lancé sur place aux grévistes le secrétaire général de FO Emmanuel Baudin, les appelant d'ores et déjà à "revenir demain"

La plupart des grands établissements concernés

La ministre de la Justice Nicole Belloubet doit en effet venir à la rencontre des syndicats ce lundi pour reprendre les discussions concernant les revendications salariales et sécuritaires des gardiens de prison. La garde des Sceaux a par ailleurs appelé "à la responsabilité de chacun" dans un communiqué publié dans la nuit par son ministère. 

Loin de satisfaire les principaux intéressés, qui bloquaient également ce lundi matin les prisons de Melun et Villepinte, mais aussi les principaux établissements pénitentiaires situés en Auvergne-Rhône-Alpes, tout comme dans le Grand Est et en Occitanie, selon des syndicats locaux.

À lire aussi
Un pot de miel. (Illustration) insolite
États-Unis : un homme détenu 82 jours pour avoir ramené... du miel

Dimanche 21 janvier au soir, un détenu s'en est une nouvelle fois pris à des gardiens, à Longuenesse (Pas-de-Calais). Il les a agressés avec un pied de table en fer et les a blessés aux bras, ont indiqué l'administration pénitentiaire et le syndicat majoritaire Ufap-Unsa. Ces agressions à répétition alimentent la colère des gardiens de prison qui jugent leur profession dangereuse, mal payée et mal considérée. C'est l'agression de surveillants par un détenu jihadiste à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) le 11 janvier qui avait mis le feu aux poudres.

Cliquez sur les points rouges pour afficher les informations liées aux agressions de surveillants de prison depuis le 1er janvier 2018.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Prisons Manifestations Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791934051
Mobilisation des gardiens de prison : déjà 115 établissements bloqués
Mobilisation des gardiens de prison : déjà 115 établissements bloqués
La colère des surveillants pénitentiaires ne retombe pas, alors même que les syndicats doivent rencontrer ce lundi 22 janvier la ministre de la Justice Nicole Belloubet.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/mobilisation-des-gardiens-de-prison-deja-115-etablissements-bloques-7791934051
2018-01-22 09:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yCCa52maeSIzUI-t4ovCXA/330v220-2/online/image/2018/0122/7791934083_les-gardiens-de-prison-ont-notamment-manifeste-ce-lundi-22-janvier-devant-la-prison-des-baumettes-a-marseille.jpg