1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. EN IMAGES - Migrants : le camp de la Porte de la Chapelle a ouvert ses portes
2 min de lecture

EN IMAGES - Migrants : le camp de la Porte de la Chapelle a ouvert ses portes

REPORTAGE - Le centre d'accueil pour migrants situé près de la Porte de la Chapelle à Paris ouvrait ses portes jeudi 10 novembre. Nous l'avons visité avant qu'il commence à accueillir les premières personnes.

L'immense "bulle" peut accueillir jusqu'à 500 hommes seuls.
L'immense "bulle" peut accueillir jusqu'à 500 hommes seuls.
Crédit : Arnaud Tousch
L'immense "bulle" peut accueillir jusqu'à 500 hommes seuls.
Un pôle santé est installé juste à côté de celle-ci.
Peu après 9 heures, les premiers occupants ont franchi les portes du centre.
L'objectif est avant tout d'évaluer la situation administrative des migrants.
Le Samu social et l'ONG Médecins du monde prodigueront les premiers soins et proposeront des consultations physiques et psychologiques.
Sur le site sont installés des baby-foot, tables de ping-pong et des agrès.
Un important dispositif sanitaire est prévu et des kit d'hygiène sont à disposition des migrants.
L'immense "bulle" peut accueillir jusqu'à 500 hommes seuls. Crédits : Arnaud Tousch
Un pôle santé est installé juste à côté de celle-ci. Crédits : Arnaud Tousch
Peu après 9 heures, les premiers occupants ont franchi les portes du centre. Crédits : Arnaud Tousch
L'objectif est avant tout d'évaluer la situation administrative des migrants. Crédits : Arnaud Tousch
Le Samu social et l'ONG Médecins du monde prodigueront les premiers soins et proposeront des consultations physiques et psychologiques. Crédits : Arnaud Tousch
Sur le site sont installés des baby-foot, tables de ping-pong et des agrès. Crédits : Arnaud Tousch
Un important dispositif sanitaire est prévu et des kit d'hygiène sont à disposition des migrants. Crédits : Arnaud Tousch
1/1
Christophe Guirard & AFP & Arnaud Tousch

Un centre humanitaire a ouvert jeudi 10 novembre près de la Porte de la Chapelle, à Paris, avec pour défi de mettre fin aux incessantes reconstitutions de campements indignes dans la capitale. RTL a pu visiter ce camp avant son ouverture aujourd'hui. À notre arrivée, nous entrons dans "une immense bulle blanche de 900 mètres carrés" dans laquelle se fera l'accueil des migrants. Juste à côté, on peut apercevoir un pôle santé et un espace où ils peuvent stocker leurs vêtements et récupérer des kits d'hygiène. Une laverie sera également à leur disposition. Des équipes du Samu social et de l'ONG Médecins du monde prodigueront les premiers soins et proposeront des consultations (physiques et psychologiques).

400 hommes seuls pourront ainsi être hébergés en urgence dans une halle chauffée, pour une période de dix jours maximum avant d'être redirigés. L'objectif de ce centre est donc avant tout d'évaluer la situation administrative des migrants et de trouver la meilleure solution possible pour eux : centre pour demandeurs d'asile (Cada), centre d'accueil ou d'orientation (CAO). Au total, 120 salariés travaillent sur le site, auxquels s'ajoutent 500 bénévoles qui distribueront des kits d'hygiène, des vêtements, ou proposeront des activités. Sur le site sont installés des baby-foot, tables de ping-pong et des agrès.

"Le centre humanitaire est officiellement ouvert", a simplement déclaré Aurélie El Hassak-Marzorati, la directrice générale du centre, peu après 9 heures, quand trois Erythréens, avec bonnet et sac, ont franchi les portes du centre. À 10h30, ils étaient une dizaine dans le camp, selon Bruno Morel, le directeur général d'Emmaüs solidarités qui pilote le centre.

Ce centre, dont la création avait été annoncée fin mai par la maire de Paris Anne Hidalgo, accueillera chaque jour entre 50 et 80 personnes, soit le nombre de migrants arrivant chaque jour à Paris, selon les estimations. Les femmes et les familles seront amenés en navette vers des lieux d'accueil spécifiques, avant l'ouverture d'un centre de 400 places destiné à ces "publics vulnérables" à Ivry-sur-Seine "début 2017", selon Bruno Morel, le directeur général d'Emmaüs solidarités qui pilotera le centre. Les mineurs isolés seront transférés vers des structures de la ville de Paris.

Ce projet, au coût total de 16,4 millions d'euros (investissement et fonctionnement) vise à mettre fin à un cycle de démantèlement et de reconstitution de camps. Au total, une trentaine d'opérations ont été réalisées et plus de 21.000 migrants mis à l'abri depuis plus d'un an dans la capitale. La dernière - et la plus grosse - opération, avec plus de 3.800 personnes prises en charge, vendredi dans le XIXe arrondissement, était un préalable à l'ouverture du centre.

À écouter

Une première en Europe : le centre pour migrants a ouvert ses portes au nord de Paris ce 10 novembre
00:01:32
La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/