1 min de lecture Justice

Menaces d'attaques antimusulmans : trois nouveaux suspects interpellés

Trois personnes ont été interpellées ce lundi 23 juillet par la DGSI dans l'enquête sur le groupuscule d'ultradroite soupçonné de projeter des attaques contre des musulmans.

Saint-Pardoux-Morterolles où a été interpellé un suspect, à un soixantaine de kilomètres de Limoges
Saint-Pardoux-Morterolles où a été interpellé un suspect, à un soixantaine de kilomètres de Limoges Crédit : Capture d'écran Google Maps
Marie Sasin
Marie Sasin
et AFP

Trois nouveaux suspects ont été interpellés ce lundi 23 juillet dans l'enquête sur le groupuscule d'ultradroite, "Action des forces opérationnelles" (AFO), soupçonné de projeter des attaques contre des musulmans.

Il s'agit de deux femmes et d'un homme, interpellés par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Saint-Pardoux-Morterolles (Creuse), à Nanterre et à Garches (Hauts-de-Seine). Ils sont suspectés d'être membres de l'AFO, groupe fondé par un policier à la retraite. 

Ces nouvelles arrestations sont intervenues à la demande du juge antiterroriste en charge du dossier. Les gardes à vue peuvent s'étendre jusqu'à 96 heures, comme le prévoient les textes en matière de lutte antiterroriste. Les enquêteurs s'interrogent sur leur rôle éventuel au sein du groupuscule "Actions des forces opérationnelles".

"Un projet d’empoisonnement de nourriture halal"

"Les policiers les soupçonnent d’avoir voulu prendre part à un projet d’empoisonnement de nourriture halal dans des supermarchés fréquentés par des musulmans. Des perquisitions sont menées dans leurs domiciles respectifs", indique Le Parisien.

À lire aussi
Le centre-ville de Romans-sur-Isère après l'attaque, le samedi 4 avril 2020. Drôme
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : le suspect mis en examen

Fin juin, dix personnes ont été arrêtées et mises en examen lors d'un coup de filet contre ce groupe d'ultradroite. Les autorités redoutaient "un passage à l'acte violent" contre des musulmans. Ce groupuscule d'inspiration survivaliste, qui affiche son ambition de lutter "contre le péril islamiste", avait évoqué des projets d'attaques contre des islamistes sortant de prison ou des mosquées radicales.

D'après les informations de LCI, le groupe prévoyait également d'assassiner l'islamiste radical Djamel Beghal à sa sortie de prison (survenue la semaine dernière, avant son expulsion vers l’Algérie) et le rappeur Médine, récemment au centre d’une polémique liée à la programmation de deux de ses concerts au Bataclan.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Terrorisme Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants