2 min de lecture Coronavirus

Masques grand public : une association "regrette qu'il n'y ait pas de prix encadrés"

INVITÉ RTL - François Carlier, délégué général de l'association Consommation Logement Cadre de Vie, regrette que le gouvernement n'ait pas décrété de prix encadrés concernant les masque normés à logo. La diffusion large de ceux-ci devrait commencer en début de semaine prochaine.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Déconfinement : la CLCV "regrette qu'il n'y ai pas de prix encadrés" concernant les masques à logo Crédit Image : Alain Jocard / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Marie Gingault

Le déconfinement approche et les Français vont devoir se munir de masques avec logo officiel. "Ce logo c'est avant tout un repaire d'achat", indique François Carlier, délégué général de la l'association de consommateurs et d'usagers Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV).


Si grand nombre de Français se sont déjà fabriqués des masques alternatifs, "la solution la plus simple c'est d'acheter ces masques avec logo, qui permettront une bonne protection de soi-même et des autres", indique le délégué général de la CLCV au micro de RTL. "À priori, la diffusion large des masques avec logo commencera en début de semaine prochaine, le 4 mai", précise François Carlier, qui reconnait que "tout ce qu'on a pu acheter avant, ou les masques que l'on s'est fait faire, ne sont probablement peut-être pas aux normes en règle générale". 

Le délégué général de la CLCV précise néanmoins qu'on peut "continuer de les utiliser pour des utilisations plus anodines, pas dans les transports en commun par exemple". Il souligne cependant la nécessité de se munir d'un masque avec logo la semaine prochaine, "en espérant qu'il y aura une disponibilité satisfaisante".

Un budget conséquent pour les familles

Le gouvernement n'a pour l'heure pas décrété de prix encadrés concernant ces masques, en raison de la non-homogénéité de ceux-ci, qui varie en fonction du nombre de lavages. Un choix que regrette l'association Consommation Logement Cadre de Vie. "On pense qu'au moins pour le masque standard il devrait y avoir un prix encadré, on continue de le demander", afin d'éviter, entre autres, les prix excessifs et les arnaques. "On espère que le ministère va produire des références de prix qui orienteront les consommateurs et les professionnels", ajoute François Carlier.

À lire aussi
Covid-19 à Paris : les motards n'auront plus à porter le masque Coronavirus France
Covid-19 à Paris : les motards n'auront plus à porter le masque

Concernant les prix, "c'est 5 euros pour un masque en tissu avec un certain nombre de lavage" précise le délégué général de l'association, qui souligne que "ce n'est pas rien en terme de budget, notamment pour les familles". Sachant qu'il faut minimum trois ou quatre masques par personne, Consommation Logement Cadre de Vie "espère que pour les familles vraiment dans le besoin, en situation de précarité, les pouvoirs publics par exemple par le biais des municipalités pourront faire la disposition gratuite", conclut François Carlier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Virus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants