2 min de lecture Bouches-du-rhône

Marseille : le vigile du dépôt de bus volait et revendait le gazole

Le responsable de la sécurité du site a été interpellé en flagrant délit. Avec deux complices, ils auraient siphonné jusqu'à 1.000 litres par nuit pour alimenter une station-service clandestine.

Un dépôt de bus de la RTM à Marseille (archive).
Un dépôt de bus de la RTM à Marseille (archive). Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Julie Coste
Journaliste

Vigile la nuit et pompiste le jour. À Marseille, la police vient de démanteler un véritable trafic de gazole, comme le révèle La Provence ce samedi 24 octobre. 

Le principal suspect avait créé une station-service clandestine, où il vendait le carburant à 50 centimes le litre. Travaillant comme vigile de nuit dans un dépôt de bus de la Régie des transports marseillais (RTM), il siphonnait les réservoirs de carburant. Le trafic existerait depuis au moins 2012. Le suspect et ses complices auraient volé 1.000 litres de gazole par nuit. Le préjudice est estimé à 450.000 euros pour la RTM.

Des soupçons depuis 2012

La direction avait des soupçons depuis 2012 : "traces de gazole au sol, bouchons de réservoirs abîmés, bidon oublié près d'un bus", indique un policier à La Provence. Mais à l'époque, le responsable de la surveillance passe entre mailles du filet, faute de preuves, "malgré ses explications foireuses". 

À lire aussi
La ville de Marseille dans les Bouches-du-Rhône faits divers
Marseille : des tirs "d'intimidation" à la kalachnikov en plein après-midi

Toutefois, la RTM ne lâche pas le morceau et charge une société d'investigation privée d'enquêter. "Peu à peu, la direction installe des caméras et finit enfin par découvrir le manège", indique le quotidien marseillais. Et quel manège ! Chaque nuit, au dépôt de La Rose, deux complices du vigile débarquent "avec un utilitaire rempli de bidons d'une capacité de 20 à 30 litres". Forte de ces preuves, la RTM recontacte la police. 

Une pompe à essence clandestine

"En septembre, grâce à de nombreuses surveillances, on a pu observer une douzaine de trajets", confie un enquêteur au journal. "Le complice arrive vers 23 heures environ quand tout est très calme. Pendant qu'un troisième surveille l'entrée du dépôt, celui-ci et le vigile siphonnent les réservoirs de dizaines de bus. Et l'utilitaire file vers 1 heure du matin. À chaque voyage, on estime qu'ils volaient 1.000 litres !", affirme le policier. 

Les suspects (le vigile et son épouse, et les deux complices présumés) sont finalement interpellés en flagrant délit mercredi matin, avant d'être déférés devant un juge d'instruction vendredi. 

Dans un box du 5e arrondissement, les enquêteurs découvrent l'utilitaire, ainsi qu'une cuve de 1.000 litres. "En fait, il a créé une station essence clandestine à laquelle des dizaines de clients étaient devenus fidèles", explique le policier. Les tarifs du vigile avaient de quoi séduire : 50 centimes le litre, trois fois moins cher que sur le marché ! 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bouches-du-rhône Marseille Trafic routier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780242872
Marseille : le vigile du dépôt de bus volait et revendait le gazole
Marseille : le vigile du dépôt de bus volait et revendait le gazole
Le responsable de la sécurité du site a été interpellé en flagrant délit. Avec deux complices, ils auraient siphonné jusqu'à 1.000 litres par nuit pour alimenter une station-service clandestine.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/marseille-le-vigile-du-depot-de-bus-volait-et-revendait-le-gazole-7780242872
2015-10-24 19:41:32
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FJdxKsZd-w99F7Yf41U1aA/330v220-2/online/image/2015/1024/7780242958_un-depot-de-bus-de-la-rtm-a-marseille-archive.jpg