1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Meghan Markle : petite fille, elle se battait contre les pubs trop sexistes
2 min de lecture

Meghan Markle : petite fille, elle se battait contre les pubs trop sexistes

La future épouse du prince Harry a un vrai passé d'activiste. À l'âge de 11 ans, elle avait fait plier le géant Procter & Gamble qui véhiculait, à ses yeux, des clichés machistes.

Meghan Markle, le 27 novembre 2017
Meghan Markle, le 27 novembre 2017
Crédit : AFP / DANIEL LEAL-OLIVAS
États-Unis : quand la très jeune Meghan Markle se battait contre les pubs trop sexistes
00:03:12
Philippe Corbé & Loïc Farge

Un air venu d'Amérique va souffler sur les côtes anglaises, samedi 19 mai, à l'occasion du mariage royal britannique que RTL vous fera vivre avec ses envoyés spéciaux. La future mariée, Meghan Markle, est très américaine. Pas seulement parce que le métissage est une métaphore de l'Amérique. Pas seulement parce qu'elle a fait carrière à Hollywood, qui est un miroir de l'Amérique.

Non ! Si Megan Markle est très américaine, c'est aussi parce qu'elle a grandi avec cette idée très américaine que la détermination d'un seul peut faire la différence. Si vous voulez changer le monde, relevez-vous les manches, prenez les choses en main, agissez.

Ça n'est pas exclusivement américain, évidemment. Mais c'est quand meme une vision extrêmement individualiste. Alors que, inconsciemment en France, on est plus spontanément porté vers le combat collectif.

Je vais vous raconter comment à 11 ans, Megan Markle est devenue une activiste pour le droit des femmes, et contre les clichés machistes entretenus par de grands groupes industriels.

"Attendez, pourquoi les femmes ?"

À lire aussi

On est au début des années 90, à Los Angeles. La petite Megan Markle, avec ses taches de rousseur et ses cheveux crépus, s'agace de voir en boucle les publicités à la télévision mettre en scène des ménagères. Des mères de famille dans leur cuisine qui, visiblement, dans le reflet qu'offre la réclame, sont éternellement de toutes les taches domestiques jusqu'à la fin des temps.

Il y en a une pub qui l'agace particulièrement, pour un liquide vaisselle. On voit un évier débordant de plats sales, et la voix "off" dit : "Partout en Amérique, les femmes se battent contre des casseroles et des poêles pleines de graisse". Et là Meghan, 11 ans, se dit : "Attendez, pourquoi les femmes ?"

Surtout que cette publicité est reprise par des garçons dans la cour de récré, qui répètent aux filles qu'elles ne sont bonnes qu'à se battre contre des casseroles et des poêles pleines de graisse. Alors la future princesse s'est dit qu'il fallait faire quelque chose.

Hillary Clinton lui avait répondu

Elle a décidé d'écrire aux personnes les plus puissantes qui pourraient l'aider. Elle a écrit à la Première dame, qui à l'époque s'appelait Hillary Clinton. Elle a écrit à une avocate très célèbre ici qui défend les femmes, victimes d'abus. Elle a écrit à la présentatrice d’une émission pour enfants. Et elle a écrit au fabricant, le géant Procter & Gamble.

Elle a reçu des réponses d'encouragement de la Première dame, de l'avocate et de la présentatrice, qui a envoyé une équipe de télévision chez la petite Meghan pour enregistrer un entretien. Un mois plus tard, Procter & Gamble a changé la publicité.

Meghan Markle raconte qu'à ce moment-là, elle a compris que chacun peut changer les choses, se battre pour les valeurs auxquelles il croit, même s'il est seul. Et ça c'est très américain.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/