2 min de lecture Barrage de Sivens

Manifestations violentes : 21 interpellations à Nantes, 13 à Toulouse

Le ministre de l'Intérieur a "appelé chacun au calme" après des manifestations qui ont dégénéré à Nantes et Toulouse.

Manifestation à Nantes, le 1er novembre 2014. (archives)
Manifestation à Nantes, le 1er novembre 2014. (archives) Crédit : GEORGES GOBET / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Bernard Cazeneuve a condamné "les exactions" et "les débordements inacceptables" survenus en marge des manifestations samedi 1er novembre à Nantes et Toulouse six jours après la mort de Rémi Fraisse. Le ministre de l'Intérieur a également précise que 21 personnes avaient été interpellées à Nantes et 13 à Toulouse.

Le ministre a affirmé que "tous ceux qui sont à l'origine" de ces débordements "pourront être rattrapés par ces actes". "Police et justice feront leur oeuvre pour que les valeurs de la démocratie l'emportent sur ces violences inacceptables", a-t-il dit lors d'une brève allocution place Beauvau, siège du ministère.

Des "débordements inacceptables"

Interrogé sur TF1, le ministre de l'Intérieur a affirmé que ces rassemblements n'étaient pas "des manifestations qui rendent hommage à la mémoire de Rémi Fraisse" mais "des exactions, des débordements inacceptables". Il a "appelé chacun au calme".

À lire aussi
Des gendarmes déployés à Sivens, en octobre 2016 justice
Toulouse : un gendarme condamné pour le mauvais usage d'une grenade de désencerclement

"Nous assisté là à des exactions, à des débordements innacceptables, au comportement de casseurs qui s'en prennent au principe même de la République et de l'Etat de droit et qui à ce titre doivent être condamnés", a déclaré le ministre.

Interrogé sur les consignes données aux forces de l'ordre samedi, Cazeneuve a répondu qu'elles étaient les mêmes "que celles que j'avais données le week-end dernier" pour la manifestation au cours de laquelle Rémi Fraisse est mort. "C'est-à-dire de ne céder à aucune provocation, d'être dans l'usage proportionné de la force et de n'utiliser la force que quand on ne pouvait pas faire autrement, parce que c'est ainsi qu'agit la police et la gendarmerie dans la République française".

Rassemblement à Paris

Interrogé sur les manifestations attendues dimanche à Paris, le ministre a fait la distinction entre le rassemblement organisé par l'ONG France Nature Environnement, dont Rémi Fraisse était membre, et d'éventuels autres rassemblements non déclarés.

"Il y a un rassemblement pacifique qui est organisé par France Nature Environnement, qui est un rassemblement qui se passera bien avec des organisateurs responsables, qui sont dans la peine et le recueillement", a-t-il dit.

"Ce rassemblement est maîtrisé. Mais il peut y avoir d'autres rassemblements non déclarés comme celui de Nantes, comme celui de Toulouse (samedi, NDLR) et nous y ferons face avec des policiers et des unités de force mobile", a-t-il prévenu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barrage de Sivens Bernard Cazeneuve
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775132056
Manifestations violentes : 21 interpellations à Nantes, 13 à Toulouse
Manifestations violentes : 21 interpellations à Nantes, 13 à Toulouse
Le ministre de l'Intérieur a "appelé chacun au calme" après des manifestations qui ont dégénéré à Nantes et Toulouse.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/manifestations-violentes-21-interpellations-a-nantes-13-a-toulouse-7775132056
2014-11-01 21:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PTiR8-rNGtr00IZSGlUSaA/330v220-2/online/image/2014/1101/7775132022_manifestation-a-nantes-le-1er-novembre-2014-archives.jpg