2 min de lecture Animaux

Olivier Falorni : "Il faut constitutionnaliser les droits des animaux"

INVITÉ RTL - Le président de la Commission d'enquête parlementaire sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie était face aux auditeurs de RTL.

Stéphane Carpentier et Christelle Rebière Les auditeurs ont la parole Christelle Rebière & Stéphane Carpentier
>
Olivier Falorni : "Il faut constitutionnaliser les droit des animaux" Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Peyre
Philippe Peyre

"Quand j'ai demandé cette commission d'enquête, j'ai réagi à un choc. Celui de ces images vidéos clandestines insoutenables", confie Olivier Falorni, le député qui a présidé la Commission d'enquête parlementaire sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie. "À la lumière de la réflexion de ces six mois d'audition assez exhaustives, nous en sommes arrivés à la conclusion qu'il fallait renforcer les contrôles", a-t-il précisé. 

Le rapport du député de la première circonscription de Charente-Maritime propose qu'il y ait un agent des services vétérinaires aux postes les plus sensibles dans les abattoirs de plus de 50 salariés : "Aujourd'hui, vous avez un vétérinaire dans chaque abattoir mais ils sont davantage préoccupés par des questions sanitaires, notamment depuis l'affaire de la vache folle. On en a oublié la question du bien-être animal. Nous voulons que ces deux questions soient traitées à égal dignité", a insisté le député. 

S'occuper davantage du bien-être animal, cela passe par la mise en place de contrôles vidéos dans les abattoirs selon le président de la Commission d'enquête : "Il y a une finalité très précise qui rentrera dans la loi : celle de la protection animale. Ce contrôle vidéo permettra de contrôler ce qu'il se passe dans l’abattoir au poste d'étourdissement et d'abattage mais aussi à la sortie du camion car il se passe parfois des actes de maltraitance avant l'entrée dans l'abattoir", explique-t-il.

À lire aussi
Thomas Hugues et Sidonie Bonnec La Curiosité Est Un Vilain Défaut
La Curiosité de l'été du mardi 17 juillet 2018


Étienne, un auditeur résidant dans les Vosges, qui a travaillé pendant quinze ans dans un abattoir, a fait part de son agacement face au fait que l'on ne se demande pas pourquoi le personnel peut en arriver à maltraiter ainsi ces animaux. "On ne s'est jamais demandé si on avait un responsable du bien-être des ouvriers", a-t-il fait valoir. "C'est une des quatre grandes parties de notre rapport qu'on a intitulé "Mettre les salariés au centre des préoccupations", lui a rétorqué Olivier Falorni. "On considère que le bien-être animal est lié à celui des salariés. On a auditionné des salariés d'abattoirs et on a pu mesurer l'extrême pénibilité de ce travail ainsi que les risques physiques et psychiques que ça entraînait. Mais loin de nous l'idée de dire que ceux qui travaillent dans les abattoirs sont des barbares ou des sauvages", a-t-il tenu à préciser.

La politique de l'émotion ?

Marc, un auditeur de Rennes, a reproché une certaine "politique de l'émotion" à Olivier Falorni : "Le procédé me paraît dangereux, on prend des mesures sur un aspect passionnel", s'est-il désolé. Et le député de répondre : "De l'émotion, j'en ai eu, ça a été un choc. Mais des actes de barbarie ne sont pas du tout courants. Nous n'avons pas observé ces comportements de façon régulière mais nous avons quand même constaté un grand nombre de dysfonctionnements, majeurs comme mineurs, dans les abattoirs. Donc il y a bien un vrai problème", a justifié le député pour qui, à titre personnel, il faudrait imaginer une "constitutionnalisation des droits des animaux" : "Il y a des impératifs sur le droit des animaux et je souhaite que l'on entre cela dans la constitution française". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Société Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784927088
Olivier Falorni : "Il faut constitutionnaliser les droits des animaux"
Olivier Falorni : "Il faut constitutionnaliser les droits des animaux"
INVITÉ RTL - Le président de la Commission d'enquête parlementaire sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie était face aux auditeurs de RTL.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/maltraitance-animale-abattoir-olivier-falorni-il-faut-constitutionnaliser-les-droit-des-animaux-7784927088
2016-09-20 14:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1f5rtcKo2J3aByNQt4--NA/330v220-2/online/image/2016/0715/7784106354_olivier-falorni.jpg