1 min de lecture Religions

Macron "ne remet pas en cause la laïcité", assure un spécialiste des religions

INVITÉ RTL - Pour Odon Vallet, spécialiste des religions, l'État et l'Église peuvent avoir des relations, "mais il ne faut en privilégier aucune".

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Macron "ne remet pas en cause la laïcité" en dialoguant avec les évêques, assure Odon Vallet Crédit Image : AFP / LUDOVIC MARIN | Crédit Média : Stéphane Carpentier,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier et Christelle Rebière

La droite et le centre oscillaient entre circonspection et soutien mardi 10 avril après le discours d'Emmanuel Macron devant la Conférence des évêques, au cours duquel il a notamment déclaré vouloir "réparer" le lien "abîmé" entre l'Église et l'État. Spécialiste des religions, Odon Vallet pointe l'erreur factuelle commise par le chef de l'État : "Il a parlé de liens entre l'Église et l'État, comme s'il y avait une seule église catholique, alors qu'il y a d'autres églises, notamment protestantes".

Mais pour le reste, le Président "a raison de dire que l'État et les religions peuvent avoir des relations, mais il ne faut en privilégier aucune", estime l'historien. Le professeur des universités convient qu'Emmanuel Macron "n'est pas en ligne avec l'interprétation stricte de la loi de 1905 sur la laïcité". 

Mais une interprétation "libérale" de la laïcité, comme aux États-Unis, est néanmoins possible. "Ça ne remet pas en cause la laïcité telle qu'elle est conçue d'une manière ouverte", tranche donc Odon Vallet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Catholiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants