1 min de lecture Lycée

Lycée : quand l'Éducation nationale oublie l'histoire-géo et la philo

Grosse bourde du ministère. Ces deux matières ont disparu de certains plannings pour faire place à l'enseignement moral et civique.

Une classe de lycée à Strasbourg (illustration).
Une classe de lycée à Strasbourg (illustration). Crédit : JOHANNA LEGUERRE / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La boulette de l'Éducation nationale fait beaucoup parler sur les réseaux sociaux. Le ministère a publié, ce dimanche 21 juin au Journal officiel (JO), les nouveaux horaires du lycée, pour intégrer l'enseignement moral et civique fraîchement créé. Problème : la philosophie et l'histoire-géo ont disparu de certaines séries.

"Ce sont des erreurs qui vont être corrigées, il y aura un nouvel arrêté le plus rapidement possible", reconnaît le ministère, interrogé par l'AFP. Sans être encore en mesure d'expliquer la cause de ces erreurs, la rue de Grenelle assure que le texte transmis par le ministère pour publication au JO "n'est pas celui qui a été finalement publié".

Pas de philo en terminale L et ES

"Grosse fatigue au ministère qui publie des grilles horaires lycée en oubliant histoire-géo et philo... Non au travail du dimanche", ironise sur Twitter le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. 

"Où sont passées la philo en terminale L, l'histoire-géo en 1re S", s'interroge aussi l'enseignant @Petit_Prof : 

À lire aussi
Une étudiante sur Parcoursup (illustration) études supérieures
Parcoursup : calendrier et étapes à suivre pour les futurs bacheliers

Dans l'arrêté de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, il manque en effet 2h30 d'histoire-géographie en première S, ainsi que la philosophie en terminale L (8 heures) et ES (4 heures). 

De la place pour la "morale laïque"

L'arrêté du 12 juin publié dimanche a pour vocation, à l'origine, de mettre en musique le nouvel enseignement moral et civique qui entrera en vigueur à la rentrée prochaine à l'école et au lycée.

Début juin, plusieurs syndicats avaient demandé le report d'un an de cette "morale laïque", voulue par l'ex-ministre Vincent Peillon, dans sa loi pour la refondation de l'école du début du quinquennat. 

Mais Najat Vallaud-Belkacem, qui en a fait une des étapes du "parcours citoyen" annoncé après les attentats de janvier pour transmettre les valeurs de la République aux enfants, a préféré le faire démarrer dès septembre prochain. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Lycée Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants