1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lutte contre le terrorisme : près de 70 badges retirés à des agents de Roissy et Orly
1 min de lecture

Lutte contre le terrorisme : près de 70 badges retirés à des agents de Roissy et Orly

REPLAY - Cette mise à l'écart de certains agents intervient dans le cadre d'une vaste opération de contrôle des employés d'Aéroports de Paris.

Des voyageurs passent le portique de sécurité à l'aéroport Charles de Gaulle (Roissy) en décembre 2012.
Des voyageurs passent le portique de sécurité à l'aéroport Charles de Gaulle (Roissy) en décembre 2012.
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Aéroports de paris : près de 70 badges retirés à Roissy et Orly en raison de radicalisation
01:09
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

Vigilance et sécurité renforcées dans les aéroports de Paris. Environ 70 badges d'accès ont été retirés à des agents à Orly et Roissy-Charles de Gaulle, en raison de radicalisation. Depuis plusieurs mois, Aéroports de Paris mène en effet une vaste opération de contrôle parmi ses 80.000 employés. Un réexamen est effectué au cas par cas, surtout parmi ceux qui détiennent le fameux "badge rouge" qui permet de travailler sur les zones les plus sensibles, au tri des bagages ou sur les pistes. En principe, pour décrocher ce laisser-passer les employés sont soumis à des enquêtes de police mais ils sont assez peu surveillés ensuite. En retirant 70 badges et en ayant refoulé une cinquantaine de candidats depuis le début de l'année, la direction d'ADP valide la présence de salariés radicalisés, notamment parmi ses sous-traitants mais aussi dans certaines structures syndicales.

4.000 casiers d'employés fouillés dans les aéroports de Paris

Désormais, le message est clair : même les salariés sont invités à signaler leurs collègues qui adopteraient un comportement suspect. Quant au contrôles internes, il se sont intensifiés depuis un mois : 4.000 casiers d'employés ont d'ores et déjà été fouillés dans les sous-sols des aéroports parisiens.

Le 27 novembre, Aéroports de Paris avait déjà annoncé que cinq personnes soupçonnées de radicalisation avaient perdu leur habilitation à travailler sur les sites des aéroports parisiens. "Il y en a d'autres qui vont venir", avait alors annoncé Philippe Riffaut, préfet délégué pour la sécurité et la sûreté des aéroports de Roissy et du Bourget.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/