2 min de lecture Loi Travail

Loi Travail : qui sont les opposants interdits de manifestation ?

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Plusieurs opposants à la loi El Khomri se sont vus notifier des interdictions individuelles de se rendre ce mardi dans les cortèges de Paris et de Nantes.

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Loi Travail : qui sont les opposants interdits de manifestation ? Crédit Image : AFP / Jean-François Monier | Crédit Média : Guillaume Chieze | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Loïc Farge

Toutes les personnes visées par l'arrêté préfectoral ne pourront pas se rendre dans certaines rues de Paris ou de Nantes ce mardi 17 mai. Elles ne seront pas strictement assignées à résidence, comme ce fût le cas pendant la COP21 en décembre dernier. Elles ne sont pas obligées de rester chez soi ou de pointer au commissariat. En revanche, elles ne pourront pas se rendre sur les lieux de manifestations. C'est une première depuis la mise en place de l'état d'urgence.

La plupart d'entre elles sont des militants anti-fascistes, des anarcho-autonomes. Nous sommes ici dans l'ultra-gauche la plus violente. À Nantes, les autorités sont formelles : les huit personnes interdites de manifestations ont été interpellées dans de précédents cortèges pour dégradations, violences ou port d'armes. À Paris, en revanche, c'est un peu plus flou. Le préfet désigne des personnes qui sont selon lui "à l'origine ou associées à des faits de violence".

"La démocratie en danger"

Une qualification que réfute l'un de ces ultras. NnoMan (c'est un pseudonyme), photographe de presse pour un magazine d'extrême-gauche, est visé par cette interdiction dans la capitale. "La volonté politique c'est d'écarter ces gens qui sont présents à des moments importants dans les mouvements sociaux. Nos images ont pu servir à dénoncer certaines choses, nous sommes sur le terrain pour le montrer, et politiquement ça déplaît", dit-il. "C'est la démocratie qui est en danger, on va beaucoup trop loin", dénonce-t-il.

À lire aussi
Le conseil des prud'hommes de Paris cour de cassation
Les infos de 18h - Licenciement abusif : le plafonnement des indemnités validé

Interdire à une personne de se promener dans les rues d'une ville, c'est légal. C'est même écrit noir sur blanc dans l'article 5.3 de la loi sur l'état d'urgence. Le problème, pour maître Raphaël Kempf, qui défend dix personnes interdites de manifester à Paris, c'est que l'arrêté préfectoral ne repose sur aucun élément matériel. Il a donc déposé un recours en urgence pour faire annuler cette décision.

"Ça porte une atteinte grave et manifestement illégale à leur liberté fondamentale d'aller et venir", plaide l'avocat. "J'insiste sur le fait qu'un grand nombre de nos clients résident dans les arrondissements dans lesquels ils sont interdits de séjour. Ils font face à une peine de six mois d'emprisonnement de 7.500 euros d'amende rien qu'en restant chez eux, pour un temps certes limité mais quand même important sur quasiment un tiers de la ville de Paris", poursuit-il.

Les policiers ont besoin de répit

L'État durcit désormais le jeu avec les manifestants et ceux qu'on appelle en fait les "casseurs" ou supposés tels. Le préfet de police de Paris ne cesse de le répéter : "Fini de jouer au chat et à la souris avec les casseurs". Les policiers ont besoin de répit. C'est également ce que souhaite Frédéric Lagache, du syndicat Alliance Police Nationale. "Nos collègues aujourd'hui sont épuisés. On a vécu, et on vit toujours des missions importantes. On a autre chose à faire, d'autant plus que dans trois semaines on a l'Euro. Plus on va faire d'interdiction, moins verra ces casseurs en face de nous", dit-il.

Pas sûr que ces arrêtés soient suffisants. En revanche, le groupe Anti-fasciste Paris-banlieue, visé par les interdictions, a prévenu : "Vous voulez nous faire sortir par la porte, on rentrera par la fenêtre".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Social Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783260989
Loi Travail : qui sont les opposants interdits de manifestation ?
Loi Travail : qui sont les opposants interdits de manifestation ?
REPLAY / ÉCLAIRAGE - Plusieurs opposants à la loi El Khomri se sont vus notifier des interdictions individuelles de se rendre ce mardi dans les cortèges de Paris et de Nantes.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/loi-travail-qui-sont-les-opposants-interdits-de-manifestation-7783260989
2016-05-17 09:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WrammfBq6zk_SZBCDawb1w/330v220-2/online/image/2016/0517/7783261382_des-heurts-entre-manifestants-et-policiers-le-12-mai-2016-a-nantes.jpg