1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Loi Travail : n'y a-t-il vraiment "pas de risque" de pénurie d'essence ?
1 min de lecture

Loi Travail : n'y a-t-il vraiment "pas de risque" de pénurie d'essence ?

REPLAY / FACT CHECKING - "Nous sommes très déterminés à ce qu'il n'y ait aucune pénurie en France", a déclaré Manuel Valls. Même son de cloche du côté d'Alain Vidalies.

Un station-service en rupture de gazole, le 21 mai 2016
Un station-service en rupture de gazole, le 21 mai 2016
Loi Travail : n'y a-t-il vraiment "pas de risque" de pénurie d'essence ?
01:55
Cyprien Cini & Loïc Farge

Durant le week-end, le gouvernement a multiplié les déclarations rassurantes à l'adresse des automobilistes après le blocage de nombreuses raffineries dans le cadre de la mobilisation contre le projet de loi Travail. En déplacement en Israël, Manuel Valls a affirmé : "Nous maîtrisons pleinement la situation. Nous sommes très déterminés à ce qu'il n'y ait aucune pénurie en France". Dans la foulée, le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a émis un message similaire sur RTL : "Tout le monde doit être bien conscient qu'il n'y a pas de risque de pénurie pour la semaine prochaine" (celle qui a démarré ce 23 mai, NDLR).

Des déclarations d'autant plus étonnantes que plus de 800 stations-service ont dû fermer, faute d’approvisionnement. Et plus de 800 autres sont en rupture partielle de carburant. Il y a donc bien, dans les faits, une pénurie locale et ciblée. Mais il y a en France 12.000 stations-service ; moins de 2.000 sont impactée pour l'heure par le blocage des raffineries (cinq sur huit) et des dépôts de carburant.

"Prophétie auto-réalisatrice"

Il reste donc encore de l'essence en quantité suffisante. Théoriquement, l'approvisionnement peut se faire. Il est donc abusif de parler de "pénurie" au sens strict, d'autant que l'État n'a pas encore touché à ses fameuses réserves stratégiques, comme il avait dû le faire en 2010. Celles-ci permettraient de tenir trois semaines en cas de blocage total de toutes les raffineries et de tous les dépôts de carburant dans le pays.

Si certaines stations-service sont à sec, c'est en partie à cause de notre comportement. Les spécialistes appellent cela une "prophétie auto-réalisatrice" : à force de croire qu'il va y avoir une pénurie, tout le monde se jette à la pompe et crée artificiellement de la pénurie en faisant grimper d'un coup la demande.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

large, 

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/