5 min de lecture

Loi Macron : un texte attendu mais déjà contesté

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
AUDITEURS du 10/12/2014 Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission

Loi Macron : un texte attendu mais déjà contesté

Le gouvernement présente aujourd'hui le projet de loi Macron, texte très attendu sur lequel il compte pour "déverrouiller l'économie française", mais déjà décrié par une partie de sa majorité de gauche et plusieurs syndicats de salariés, et contesté dans la rue par les professions juridiques. 

Touchant à des thèmes aussi divers que le travail du dimanche, les professions juridiques, l'épargne salariale ou la cession de participations de l'Etat, le projet de loi "pour la croissance et l'activité" sera présenté en Conseil des ministres, avant une conférence de presse à l'Elysée de Manuel Valls et d'Emmanuel Macron, en présence de 5 autres ministres et de 4 secrétaires d'Etat. 

Le texte, initialement une réforme des professions réglementées portée par Arnaud Montebourg, prédécesseur de M. Macron à Bercy, a déjà vu son périmètre et son contenu changer à de nombreuses reprises. Si certains pans ont  déjà été annoncés, d'autres seront dévoilés ou précisés aujourd'hui. 

Fortement remontés depuis les premières annonces, les huissiers, notaires, avocats et autres professions réglementées du droit demanderont à nouveau le retrait du projet cet après-midi, lors d'une manifestation où ils espèrent rassembler 50.000 des leurs. 

La possibilité pour les commerces d'ouvrir jusqu'à 12 dimanches par an, contre 5 actuellement, est l'autre mesure qui suscite controverse. Elle hérisse  une bonne partie de la gauche et des syndicats. 
Le projet de loi sera examiné à l'Assemblée nationale pendant une dizaine de jours à partir du 22 janvier, pour une bataille parlementaire qui s'annonce comme l'une des plus intenses du quinquennat.  

Invités du débat de RTL Midi : Jacques Creyssel, Délégué Général de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) et Karl Ghazi, responsable de la CGT-Commerce Paris et membre du Clic-P, comité de liaison intersyndical du commerce de Paris.

"La vie est belle" : Lazarevic, dernier otage français, est rentré, libre

"La vie est belle de retrouver la liberté!" Serge Lazarevic, dernier otage français dans le monde jusqu'à sa libération annoncée hier, est rentré en France mercredi matin, après plus de trois années de captivité au Sahel aux mains d'Al-Qaïda. 

Blouson noir, pantalon beige et large sourire, il a été accueilli peu après 07H45 à sa descente de l'avion gouvernemental qui le ramenait de Niamey, sur la  base aérienne parisienne de Villacoublay, par le président François Hollande. Sous une pluie fine et dans un vent froid, il a embrassé ses proches. 

Etre otage, c'est un peu compliqué, c'est pas très simple", a dit Serge Lazarevic dans un bref discours -- "je n'ai pas beaucoup de forces", s'est-il excusé. "La vie est belle", lui a fait écho dans un cri de joie sa fille Diane,  qui était allée le chercher mardi soir au Niger avec des responsables du Quai d'Orsay. 

Il doit être conduit dans un hôpital militaire pour des examens. "Le médecin lui a fait un check-up dans l'avion et il va bien", selon le ministère des Affaires étrangères. L'ex-otage a confié être "fatigué", "hyper tendu", mais "content d'être en vie" après des conditions de détention "dans l'ensemble" satisfaisantes. 

A l'annonce de sa libération, le président Hollande s'était félicité de ce que la France ne compte "plus aucun otage, dans aucun pays au monde". Elle "ne doit plus compter d'otages", avait-il insisté. 

"Je veux lancer un message simple, clair, à tous nos compatriotes qui peuvent se trouver dans des zones à risque: faites en sorte de ne pas aller où vous pouvez être enlevés", a martelé à Villacoublay le chef de l'Etat. 


Otages : la France a-t-elle raison de négocier avec les terroristes ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Otages : la France a-t-elle raison de négocier avec les terroristes ?
Nombre de votes : 6889 *Sondage à valeur non scientifique

La laïcité plébiscitée en France, à l'exception des musulmans pratiquants

La laïcité, une valeur qui progresse dans l'Hexagone, sauf pour les musulmans. Tel est le résultat d'une étude réalisée par l'institut Sociovision sur la perception de la religion par les Français. 

D'une manière générale, la sécularisation a le vent en poupe. Au total, 10% des Français se disent pratiquants toutes religions confondues. Ils étaient 14% il y a encore vingt ans. Plus de 80% des Français souhaitent également que la religion soit cantonnée à la sphère privée. Une proportion qui reste identique chez les catholiques déclarés. 

L'étude révèle pourtant un clivage très net entre les musulmans pratiquants et l'ensemble des Français. Seuls 50% des musulmans français disent préférer une société qui respecte la neutralité en matière de religion. Par ailleurs, 60% d'entre eux trouvent acceptable le port de signes religieux et la prière sur le lieu de travail, contre 18% de la population française. 

Selon Anne Madelin, consultante à SocioVision, ce clivage est aussi l'illustration de la jeunesse de l'islam de France, dont 40% des pratiquants ont moins de 30 ans. "On est face à une religion musulmane largement plus jeune que la religion catholique et donc porteuse d'un rapport plus fort à la religion. Les musulmans sont beaucoup plus demandeurs d'expression de leur religion tout en vivant ensemble dans l'espace public", estime-t-elle.

Football : le PSG à Barcelone pour un exploit

Déjà qualifié et en tête du groupe F, le Paris SG disputera ce soir à Barcelone (20h45) une finale pour la première place à double objectif: décrocher en restant premier un 8e de  finale de Ligue des Champions a priori plus abordable et asseoir son statut européen face à Messi et aux stars du Barça. 

Les deux équipes sont déjà sûres de voir le printemps européen, mais pour autant ce rendez-vous au Camp Nou est un vrai choc, qui s'accompagne de vrais enjeux. 

Vrai choc parce que peu de matches peuvent présenter un tel casting: Messi, Neymar, Suarez, Iniesta, Ibrahimovic, Thiago Silva, Cavani, David Luiz... 

Le match aller au Parc des Princes, remporté 3-2 par le PSG, reste, et de très loin, ce que l'équipe de la capitale a proposé de mieux à ses supporteurs depuis le début de saison. 

Un nul suffit au PSG pour garantir sa première place. 

Mais Paris a de l'ambition. Car en plus de l'aspect purement sportif, il y a pour le PSG un enjeu de prestige et de réputation sur la scène européenne et qui plus est face au Barça. 

Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775823365
Loi Macron : un texte attendu mais déjà contesté
Loi Macron : un texte attendu mais déjà contesté
REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/loi-macron-un-texte-attendu-mais-deja-conteste-7775823365
2014-12-10 10:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qT8TUxzTcutAwdaFQgSaVw/330v220-2/online/image/2014/1210/7775822880_emmanuel-macron-et-manuel-valls.jpg