1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Line Papin, la plus belle surprise de la rentrée littéraire
4 min de lecture

Line Papin, la plus belle surprise de la rentrée littéraire

GIRL CRUSH - À 20 ans, elle vient de remporter le prix de la Vocation 2016 pour "L'éveil", son premier roman publié aux éditions Stock. Portrait d'une auteure aussi réservée que passionnée.

Line Papin, 20 ans, vient de publier son premier roman.
Line Papin, 20 ans, vient de publier son premier roman.
Crédit : Arièle Bonte/Girls
Arièle Bonte
Arièle Bonte

Elle est juste à l'heure. Nous pas. La faute à l'enfer des bus parisiens. Il commence à pleuvoir lorsque l'on arrive enfin dans ce joli café de quartier, situé dans une rue calme derrière le Panthéon. Le territoire de Line Papin. Portrait.

Dans une ambiance bruyante de fin de journée, Line Papin nous attend. Une tasse de thé fumante accompagne - évidemment - sa lecture. Un petit roman à la tranche rouge comble son attente. Vernon Subutex, de Virginie Despentes. "Je vais bientôt faire une émission radio avec elle. J'aime bien lire les mots d'un auteur avant de le rencontrer", nous dit-elle avant de reconnaître qu'elle est peu familière de l'univers Despentes. Pourtant - sans nous employer à une comparaison hâtive - ces deux écrivaines partagent une entrée remarquée dans le microcosme littéraire et parisien. À peine la vingtaine passée. 

J'ai toujours écrit, c'est ce que j'ai toujours voulu faire et je ne me vois pas faire autre chose.

Line Papin

Si l'auteure de Baise Moi a dû patienter jusqu'à son troisième roman pour recevoir un prix (celui de Flore), Line Papin, 20 ans, vient d'être récompensée du Prix de la Vocation 2016 pour L'éveilUn premier roman publié lors de la rentrée littéraire de septembre dernier aux éditions Stock.

Ce trophée, décerné par la fondation Marcel-Bleustein-Blanchet, a un objectif : encourager les jeunes de 18 à 30 ans, quelque soit leur vocation, à poursuivre leur passion. "J'ai toujours écrit, c'est ce que j'ai toujours voulu faire et je ne me vois pas faire autre chose", nous explique Line Papin, heureuse de cette distinction. Elle ajoute ensuite : "Ce n'est pas un prix qui t'écrase, c'est plus un prix qui te pousse à continuer." 

Hanoï, le paradis de l'enfance

À lire aussi

L'éveil de Line Papin est une histoire d'amour à quatre voix. Elle se déroule à Hanoï, au Vietnam. Ville sensuelle où la chaleur exacerbe les émotions. C'est ici que Line est née et a grandi auprès d'un père français, chercheur et historien et d'une mère, vietnamienne, "qui a exercé plusieurs métiers". Une enfance heureuse, nous raconte Line de sa voix calme et douce, comme un chuchotement qui contraste avec les verres qui s’entrechoquent, sur les tables voisines. "C'était une période paradisiaque de ma vie. J'habitais dans une résidence avec plein d'enfants d'expatriés. Il faisait très chaud, tout le temps. On avait un grand jardin, une piscine. On était toujours tous ensemble, à moitié nus à courir et à jouer ! Je n'ai pas vraiment le souvenir de parents, de maison ou de cadre", raconte-t-elle.

À 10 ans, la famille s'envole pour Paris. Deux ans à Tours, puis Paris. Line raconte qu'elle n'a pas beaucoup de souvenirs de cette arrivée. Mais elle l'affirme, la "rupture est assez brutale". À l'époque, Facebook n'existe pas. Difficile de garder contact avec ses amis restés au Vietnam. Dans L'éveil, Hanoï "est fantasmée", souligne Line Papin. Pour la jeune femme, l'écriture est alors un moyen de revenir dans les rues de cette ville qui l'a vue grandir. Grande lectrice, Line dévore tout. Proust, Chateaubriand, dont elle admire le style, Céline et Duras, pour leur voix d'écrivain ou encore Kafka avec ses Lettres à Milena. "C'est une vision du monde qui me touche". 

J'avais envie que mon roman devienne un livre comme ceux que j'avais lus et qui m'avaient aidée.

Line Papin

Après son bac, Line s'inscrit en prépa, au lycée Fénélon dans le 6ème arrondissement de Paris. Elle n'a pas "envie de se spécialiser dans une seule matière". C'est durant cette période, plutôt sombre, qu'elle écrit les fragments qui constitueront son manuscrit. "Je suis un peu têtue, j'ai eu du mal à me plier aux règles scolaires", explique-t-elle. Quand on lui demande pourquoi elle n'est pas partie, elle confie une "petite pression familiale" avant d'assurer : "Au final, je suis contente d'être restée jusqu'au bout".

Line rassemble ses fragments littéraires, les fait lire à des amis, puis l'envoie à un éditeur en décembre dernier, soit trois ans après avoir commencé à noircir ses premières pages. Le mois suivant, on la rappelle. Son manuscrit intéresse. Il passe de mains en mains chez Stock et en février 2016, la nouvelle tombe : L'éveil sera publié pour la prochaine rentrée littéraire. "J'avais envie que mon roman devienne un livre comme ceux que j'avais lus et qui m'avaient aidée", explique la jeune auteure. La réception de son roman auprès du public, elle avoue ne pas y avoir vraiment pensé. "Maintenant je mets une grande distance entre moi et le livre. Les personnages ont leur vie, leur indépendance, je suis passée à autre chose", confie-t-elle avant d'ajouter, dans un sourire : "Mais c'est aussi formidable de voir que les lecteurs s'approprient le livre. C'est vraiment génial, j'ai l’impression que les personnages ont vraiment une vie !"

L'écriture, une activité parallèle

Étudiante en master d'histoire de l'art à la Sorbonne, Line Papin jongle depuis la rentrée entre les cours, la promo de son livre (un exercice qu'elle trouve "intéressant" mais "difficile", parce qu'elle est "timide", dit-elle), les films qu'elle va voir toute seule dans les cinémas indépendants de son quartier, la lecture et l'écriture. "J'ai plusieurs projets", confie-t-elle, sans en dévoiler d'avantage.

Modeste, lucide sur les conditions de vie des auteurs, Line Papin affirme que l'écriture ne sera qu'une activité parallèle dans sa vie. Sorte de refuge artistique qui ne rapporte pas un rond mais qui lui permet de s'exprimer et de faire vivre son imagination. Pour l'instant, la jeune femme ne sait pas vraiment ce qu'elle pourrait faire pour gagner sa vie. Mais c'est à chercher du côté de l'art, de l'histoire, du cinéma aussi. Une passion récente mais qui ne l'empêche pas de se voir, un jour peut-être, derrière la caméra. 

L'éveil de Line Papin, éditions Stock, 256 pages, 18,50 euros.

Pour ne manquer aucun "Girl Crush", suivez-nous sur Facebook et Twitter

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/