1 min de lecture Haute-Vienne

Limoges : SOS Médecins déserte un quartier sensible après de nombreuses agressions

Les médecins ne peuvent plus assurer leur service en sécurité. Ils ne se déplaceront plus dans cette cité que précédés de la police.

SOS médecins : L'histoire de l'organisation par son fondateur, Marcel Lascar
SOS médecins : L'histoire de l'organisation par son fondateur, Marcel Lascar Crédit : LOIC VENANCE / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

SOS Médecins n'interviendra plus, sauf urgence, dans six immeubles du quartier sensible de La Bastide à Limoges (Haute-Vienne). En cause : les nombreux actes d'incivilité dont l'association a été la cible ces derniers mois. 

Les treize médecins titulaires de l'antenne de Limoges ont décidé quasi unanimement de déserter l'impasse Camille-Pissaro. Ils y ont subi des caillassages, des actes de vandalisme et des cambriolages dans leurs véhicules professionnels, explique le président de l'association à Limoges Fabrice Massoulard ce vendredi 18 septembre. 

"Nous avons souhaité réagir avant qu'il ne se passe un incident grave. Beaucoup de jeunes médecins stagiaires travaillent avec nous, il sont plus exposés et c'est pour eux que nous nous inquiétons avant tout", explique-t-il. "C'est un secteur bien connu, dans lequel beaucoup de professionnels rencontrent des problèmes. Pompiers, policiers, et même médiateurs ont déserté les lieux avant nous", précise le médecin. 

À lire aussi
Des "gilets jaunes" rassemblés à Marseille samedi 8 décembre 2018 Gilets jaunes
Haute-Vienne : une rencontre entre élus et "gilets jaunes" tourne au pugilat

Tout un quartier lésé

"Limoges n’est pas épargnée par ce phénomène que l'on voit ailleurs", et "c’est une tendance de fond qui augmente régulièrement", confirme Philippe Bleynie, secrétaire général de l'Ordre des médecins en Haute-Vienne, qui soutient la démarche de ses confrères de SOS Médecins. Selon lui, "des médecins de garde au 15 (le Samu) ont eu affaire aux mêmes types de comportement" et d'incivilités. 

"Ça n'est jamais une décision agréable pour un médecin de renoncer à aller donner des soins quelque part. Et en l'occurrence, ce sont six immeubles et toute une rue qui vont être lésés en raison de l'attitude de quelques-uns", indique Fabrice Massoulard. SOS Médecins continuera à y assurer les interventions urgentes, mais en demandant systématiquement l'appui de la police. "A priori, cette décision s'applique jusqu'à la fin de l'année, sauf à ce qu'une solution soit proposée par les services concernés : police, préfecture, ARS", précise le président de l'association. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Haute-Vienne Limoges Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779773385
Limoges : SOS Médecins déserte un quartier sensible après de nombreuses agressions
Limoges : SOS Médecins déserte un quartier sensible après de nombreuses agressions
Les médecins ne peuvent plus assurer leur service en sécurité. Ils ne se déplaceront plus dans cette cité que précédés de la police.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/limoges-sos-medecins-deserte-un-quartier-sensible-apres-de-nombreuses-agressions-7779773385
2015-09-18 21:42:41
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XSv297JLZd6fHSJl6xw0lQ/330v220-2/online/image/2015/0918/7779773388_une-voiture-de-sos-medecins-illustration.jpg