2 min de lecture Prisons

Lieux, budget, objectifs : les chiffres-clefs sur les 33 nouvelles prisons annoncées par Valls

ÉCLAIRAGE - En visite à Agen, le Premier ministre a annoncé la construction de 33 établissements pénitentiaires, et a détaillé le projet de lutte contre la surpopulation carcérale.

La prison de Fleury Mérogis (illustration)
La prison de Fleury Mérogis (illustration) Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et AFP

À près de six mois de la fin du quinquennat de François Hollande, Manuel Valls se lance à bras-le-corps dans la lutte contre la surpopulation carcérale. Et a annoncé la construction de 33 établissements pénitentiaires lors d'une visite à l'École nationale de l'Administration pénitentiaire (ENAP), à Agen, ce jeudi 6 octobre, en compagnie du garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas.

En septembre 2016, le ministre de la Justice avait déjà annoncé l'objectif de créer 10.000 à 16.000 places de prison supplémentaires, pour que l'encellulement individuel devienne davantage la norme dans les établissements pénitentiaires, tous types confondus. Des chiffres confirmés par le Premier ministre Manuel Valls à Agen, qui souhaite que l'annonce soit rapidement mise en application, "car il faut en moyenne dix ans pour construire une prison", a-t-il professé devant la 190ème promotion des élèves de l'ENAP, lors de la remise des diplômes.

Un centre de détention et 32 maisons d'arrêt

Plusieurs types d'établissements sont concernés. Parmi les 33 constructions annoncées, 32 sont des maisons d'arrêt et le dernier est un centre de détention. Outre ces bâtiments, le plan gouvernemental prévoit la construction de 28 "quartiers de préparation à la sortie" et la réhabilitation de 12 sites pénitentiaires ainsi que la construction de 16 autres, a détaillé le Premier ministre.

9 agglomérations concernées en priorité

Manuel Valls a également ciblé 9 agglomérations prioritaires : Nîmes ou Alès, Strasbourg, Toulouse, Nice, Avignon ou Carpentras, Nantes et Saint-Nazaire. Les départements de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d'Oise sont également dans le viseur du gouvernement. 

Un objectif de 3.900 cellules construites dans un premier temps

À lire aussi
l'heure du crime
Phil Spector : la nuit du meurtre

"Dans une première phase, plus de 3.900 cellules devront être construites, en priorité dans les régions connaissant une surpopulation carcérale élevée : Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur - et dans les régions où les projections de population pénale prévoient une évolution importante : le Sud-Ouest et le Grand-Ouest", a affirmé Manuel Valls. À terme, l'objectif est de construire entre 10.000 et 16.000 places supplémentaires dans le parc pénitentiaire français, qui accueille actuellement 68.819 détenus.

Un budget oscillant entre 2,2 et 3,5 milliards d'euros

Ce plan gouvernemental, ambitieux, a un coût qui n'est pas encore définitivement chiffré. Le budget affecté devrait osciller entre 2,2 milliards d'euros et 3,5 milliards d'euros. Une somme destinée à changer le visage du monde carcéral, explique Manuel Valls. "Dans les dix années à venir (...) vous verrez nos prisons changer. Vous verrez le monde carcéral évoluer".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Manuel Valls Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants