1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les vrais chiffres du vivier terroriste en France
1 min de lecture

Les vrais chiffres du vivier terroriste en France

Info RTL INFO RTL - En plus des 1.300 jihadistes liés à la Syrie, les services de renseignement surveillent 400 à 500 français liés à Al-Qaïda et au profil proche des frères Kouachi.

Coup de filet du GIPN le 27 janvier 2015 à Lunel (Hérault)
Coup de filet du GIPN le 27 janvier 2015 à Lunel (Hérault)
Les vrais chiffres du vivier terroriste en France
01:16
Thomas Prouteau
Journaliste

Le Premier ministre, Manuel Valls, avait parlé il y a dix jours d'environ de 3.000 personnes à surveiller après les attentats de janvier. Selon les informations de RTL, aux côtés des 1.300 jihadistes partis ou liés avec la Syrie, d'autres individus plus difficiles à détecter et à surveiller ont également été décomptés. Les services de renseignement surveillent ainsi 400 à 500 français liés à la nébuleuse Al-Qaïda. Des islamistes au profil proche des frères Kouachi, selon un haut-responsable, dont plusieurs anciens des filières afghanes ou irakiennes.

Ils sont plus difficiles à détecter car, ces dernières années, la plupart n'ont rien commis d'illégal et sont donc en liberté. Mais depuis les attentats, les renseignements passent au crible leurs activités pour déceler le moindre indice d'un projet terroriste.

Renforcement des contrôles aux frontières de l'espace Schengen envisagé

Les policiers surveillent en outre 1.000 autres personnes, considérées comme moins dangereuses mais susceptibles de se radicaliser. Il s'agit souvent de petits délinquants qui fréquentent des sites extrémistes ou qui ont eu des liens avec des islamistes notoires.

En tout 3.000 personnes sont donc dans le viseur de l'antiterrorisme. Afin de renforcer leur surveillance, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve envisage d’élargir les possibilités d'écoutes téléphoniques, dans le cadre d'une loi sur le renseignement qui sera examiné dès mars prochain.

À lire aussi

Le ministre de l'Intérieur est allé à la rencontre de ses homologues européens à Riga afin d'améliorer la surveillance des frontières, du trafic d'armes et d'Internet. À court terme, les contrôles électroniques des passeports à l'entrée de la zone Schengen vont être renforcés. Et les ministres ont de nouveau appelé à la création d'un fichier européen des passagers d'avions (PNR).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/