1 min de lecture François Hollande

"Les privilèges des anciens Présidents ont été accordés dans des conditions opaques", estime René Dosière

INVITÉ RTL - Le député socialiste de l'Aisne et spécialiste des dépenses de l'État revient sur la décision de François Hollande de baisser les privilèges accordés aux anciens présidents de la République.

Stéphane Carpentier et Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière & Stéphane Carpentier
>
"Les privilèges des anciens Présidents ont été accordés dans des conditions opaques", estime René Dosière Crédit Image : AFP | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
Vincent Parizot
Vincent Parizot et Christelle Rebière

Les privilèges des anciens présidents de la République, qui font depuis des années l'objet de polémique, devraient être revus à la baisse. C'est en effet le souhait de François Hollande. Un décret, préparé par le Cour des comptes et le Conseil d'État, pourrait être publié en ce sens dès la semaine prochaine. "Ça fait deux ans que François Hollande pense à cette question", précise René Dosière, député socialiste de l'Aisne, spécialiste des dépenses de l'État. "C'est une très bonne chose que l'on puisse revoir les privilèges des anciens Présidents, qui ont été accordés dans des conditions particulièrement opaques", précise-t-il, doutant en revanche d'une mise en application rapide. "Il reste à régler exactement ce que l'on pourrait faire pour les anciens Présidents ". 

En revanche, la mesure ne sera pas rétroactive et ne s'appliquera qu'à François Hollande et à ses successeurs. Une procédure que ne regrette pas René Dosière, mais "c'est difficile de parler de cette question individuellement parce qu'il ne faudrait pas que l'on vise telle ou telle personne", estime-t-il. Actuellement les anciens chefs de l'État touchent 6.000 euros par mois d’indemnités à vie et à cela s'ajoutent 14.000 euros en tant que membre de droit du Conseil constitutionnel.

"Il faudrait faire en sorte que les anciens Président ne puissent plus siéger au Conseil constitutionnel, mais il faudrait une révision de la Constitution pour cela, ce que la droite a toujours refusé", précise René Dosière. Aux avantages financiers s'ajoutent les avantages matériels : un local meublé, sept collaborateurs, une voiture de fonction, deux chauffeurs et une protection.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Économie Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785061321
"Les privilèges des anciens Présidents ont été accordés dans des conditions opaques", estime René Dosière
"Les privilèges des anciens Présidents ont été accordés dans des conditions opaques", estime René Dosière
INVITÉ RTL - Le député socialiste de l'Aisne et spécialiste des dépenses de l'État revient sur la décision de François Hollande de baisser les privilèges accordés aux anciens présidents de la République.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-privileges-des-anciens-presidents-ont-ete-accordes-dans-des-conditions-opaques-estime-rene-dosiere-7785061321
2016-09-30 13:56:02
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WpJ5Fmq-aJ-xXo8T63Zg3g/330v220-2/online/image/2016/0414/7782827618_francois-mitterrand-valery-giscard-d-estaing-jacques-chirac-nicolas-sarkozy-et-francois-hollande.jpg