1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Les Japonais rejettent les Jeux olympiques et espèrent encore une annulation
1 min de lecture

Les Japonais rejettent les Jeux olympiques et espèrent encore une annulation

INVITÉE RTL - Valérie Niquet, politologue, spécialiste du Japon, explique pourquoi les Japonais ont si peur des Jeux olympiques et d'une reprise de l'épidémie.

Seiko Hashimoto, présidente du comité olympique des JO de Tokyo.
Seiko Hashimoto, présidente du comité olympique des JO de Tokyo.
Crédit : Nicolas Datiche / POOL / AFP
Les Japonais rejettent les Jeux olympiques et espèrent encore une annulation
06:51
Les Japonais rejettent les Jeux olympiques et espèrent encore une annulation
06:51
Calvi-245x300
Yves Calvi
Animateur

Il ne reste que 58 jours avant le début des Jeux olympiques de Tokyo, mais 80% des Japonais espèrent encore qu'ils soient annulés, au mieux, ou au moins reportés. Cette perspective est quasi-nulle. Ce qui renforce d'ailleurs la crainte des Japonais de voir l'épidémie de coronavirus flamber.
 
Valérie Niquet, politologue-chercheuse en géopolitique française et spécialiste de l'Asie du Sud-Est, cette "peur d'une contamination qui viendrait de l'extérieur" a été instillée par le gouvernement japonais, qui cherche à faire comprendre l'importance des gestes barrières et de la distanciation sociale.
 
Au Japon, depuis le début de la crise sanitaire, l'épidémie a été globalement bien maîtrisée, le nombre de cas positifs et de morts est limité par rapport aux pays européens, notamment. Mais avec l'arrivée des JO, les autorités politiques ont multiplié les images qui font peur pour faire prendre conscience qu'une reprise de l'épidémie est possible si les Japonais ne restent pas vigilants. "L'opinion publique réagit en ayant peur, et donc en rejetant les Jeux olympiques."

Au Japon, la vaccination est très lente

"Certains considèrent que cette invasion de joueurs et de leurs entourages étrangers risquent de relancer l'épidémie ou d'aggraver les risques de contamination au Japon", explique Valérie Niquet. "Mais en réalité, beaucoup de ces gens seront vaccinés et les mesures de contrainte sont très fortes, donc le risque est très limité."
 
Si les Japonais sont effrayés, c'est aussi, et surtout, car eux ne sont pas vaccinés. Le rythme de la vaccination est en effet très lent : moins de 5% de la population est vaccinée. "Certains considèrent que consacrer ses efforts à l'organisation des JO, alors qu'il y a la campagne de vaccination à gérer, c'est une perte d'énergie." Tout cela nuit à la réputation du Japon, qui a, hors-Covid, une image d'un pays extrêmement ouvert et accueillant. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/