1 min de lecture Sécurité routière

Les éthylotests antidémarrage désormais obligatoires dans les autocars

REPLAY - À compter du mardi 1er septembre, les éthylotests antidémarrage (EAD) sont obligatoires sur les bus et autocars. Beaucoup, comme les associations de victimes, estiment qu'il faut l'étendre à toutes les voitures.

auto radio Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Les éthylotests antidémarrage désormais obligatoires dans les autocars Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux Journaliste RTL

La mise en application est simple. Le conducteur souffle dans un éthylotest couplé au système de démarrage. Si le taux d'alcoolémie est trop élevé, impossible de mettre le contact. Il est difficile de tricher, comme faire souffler un passager. De plus en plus, des contrôles aléatoires sont demandés, une fois la voiture en route.

C'est une mesure que les tribunaux peuvent déjà imposer, depuis plusieurs années, à des personnes condamnées. En moyenne, la récidive baisse de moitié dans les pays qui utilisent les éthylotest anti-démarrage. Seulement, ces peines ne sont quasiment jamais prononcées en France. À peine 400 conducteurs ont accepté d'installer un de ces dispositifs.

En cause notamment, le manque de centres agréés (à peine 35 pour toute la France). De plus, le prix est élevé (1.250  euros en moyenne). Cela rend, pour l'instant, difficile de l'imposer partout. L'idée serait une baisse du prix des assurances pour tous les volontaires, en particulier les jeunes.

Le système fait l'unanimité

Le système fait quasiment l'unanimité, car l'alcool fait beaucoup de victimes. Le "risque" de se faire contrôler est faible : une fois tous les cinq ans en moyenne, soit une fois tous les 63.000 kilomètres. Rien à voir avec la vitesse, où il est difficile de ne pas croiser l'un des 4.000 radars, sans compter les nombreux appareils installés au bord des routes et ou les jumelles lasers.

À lire aussi
Les nombreux contrôles routiers du week-end de la Toussaint vont permettre d'intercepter des conducteurs en excès de vitesse sécurité routière
Confinement : les gendarmes signalent des excès de vitesse sur les routes désertées

L'alcool reste une forte cause de mortalité sur la route dans un tiers des cas. Ce chiffre ne varie quasiment pas depuis une décennie. L'éthylotest anti-démarrage semble donc être une bonne piste pour faire de la prévention et éviter bien des drames.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Alcool Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants