1 min de lecture Info

Les couvre-feux pour ados sont de retour avec l'été

Avec le retour de l'été, plusieurs mairies ont instauré des couvre-feux, qui sont tout autant dénoncés qu'ils sont reconnus utiles.

Un gendarme en service durant la nuit de la Saint Sylvestre 2013, à Breteville-sur-Odon
Un gendarme en service durant la nuit de la Saint Sylvestre 2013, à Breteville-sur-Odon Crédit : AFP / CHARLY TRIBALLEAU
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après 23 heures, un jeune de moins de 13 ans n'a rien à faire seul dehors : c'est du moins le message envoyé par les municipalités qui, avec le retour de l'été, ont décrété des couvre-feux, largement décriés tout en étant considérés comme une manière de responsabiliser les parents.

De telles mesures, appliquées aux mineurs de moins de 13 ou 16 ans non accompagnés d'un adulte, ont été instaurées à Béziers dans le Gard, dans les municipalités UMP d'Asnières dans les Hauts-de-Seine, Montgeron dans l'Essonne, Lisieux dans le Calvados et Cézac en Gironde. C'est également le cas dans la commune normande de Villedieu-les-Poêles, au maire sans étiquette.

Un couvre-feu contre des "risques particuliers"

La loi autorise les maires à établir des couvre-feux à condition qu'ils soient "justifiés par l'existence de risques particuliers", limités dans le temps et concernent seulement une partie de leur commune.

Seuls quatre bobos parisiens vont penser que c'est le fascisme en oeuvre.

Robert Ménard, maire de Béziers
Partager la citation

Le maire de Béziers, Robert Ménard, assure que c'est "d'abord pour les gosses" qu'il a pris un tel arrêté municipal.  "J'ai discuté avec les forces de police : elles s'inquiètent de leur présence dans les rues. Seuls quatre bobos parisiens vont penser que c'est le fascisme en oeuvre", expliquait-il à la mi-mai à l'AFP.

À lire aussi
France
Les infos de 18h - Essonne : "Nous avons recensé 91 rixes en 2020 contre 56 en 2019", alerte le préfet

La possibilité d'infliger une amende aux enfants, prévue par l'arrêté initial, vient d'être supprimée sur pression de la Ligue des droits de l'Homme. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Société Bruit
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants